Pas d’acheteur pour Fortress

Lors de l’annonce de l’octroi d’un prêt d’un maximum de 8 M$ plus tôt cet automne, le ministre de l’Économie et de l’Innovation, Pierre Fitzgibbon, se disait confiant de trouver un acheteur à long terme d’ici le 30 novembre. Or, en entrevue téléphonique hier, en marge de l’annonce de l’octroi de 5,3 M$ afin de soutenir l’industrie forestière, Mathieu Lacombe, député de Papineau, nous confirmait qu’aucun acheteur potentiel n’avait satisfait aux exigences édictées par Québec. M. Lacombe n’a pas voulu nous confirmer si une offre avait même été déposée, ne voulant pas interférer avec quelconque discussion en cours.

Plus de 4 mois de fermeture?

Lorsque questionné à savoir si la fermeture était pour durer plus longtemps que les 4 mois annoncés cette automne, le député Lacombe n’a pas non plus voulu s’avancer sur une telle question. Il se dit confiant que les discussions avancent pour en arriver à une entente avec un acheteur potentiel.

Rappelons que le gouvernement a avancé quelques 13 M$ de dollars en deux différents prêts cet automne, afin de soutenir les activités de l’usine à hauteur de 5 M$ dans un premier temps. Un autre prêt avait été annoncé, environ un mois plus tard, d’un maximum de 8 M$ celui-ci, question de faire fonctionner au minimum les machines durant l’attente d’un acheteur potentiel. Lors de cette même conférence, le ministre Fitzgibbon annonçait du même coup qu’un investissement supplémentaire d’entre 30 et 40 M$ devait être fait par l’acheteur pour moderniser certaines parties de l’usine, afin d’en améliorer les coûts de production.

Certains employés rencontrés lors de la conférence de presse, cet automne, étaient quelque peu perplexes envers un échéancier aussi court. Ils se disaient surpris d’une annonce aussi confiante de la part du gouvernement. Ils avaient espoir de retrouver leurs emplois rapidement, ce qui s’annonce maintenant plus complexe.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *