Accident d’autoquad: la CNESST rend son rapport

À la suite d’un accident de travail impliquant un autoquad et causant la mort d’un assistant à la protection de la faune, le 22 juin 2019, la CNESST vient de rendre publiques les conclusions de son enquête. L’accident s’est produit dans la ZEC Bras-Coupé-Désert, près de Maniwaki et a coûté la vie à M. Jason Saumure.

Le jour de l’accident, M. Saumure patrouillait à bord de son autoquad lors de sa tournée matinale des lieux. Lors d’un déplacement sur la traverse de la Perdrix Blanche, celui-ci a perdu la maîtrise de son véhicule et en a été éjecté. C’est un passant qui a fait la constatation de l’accident, quelques instants plus tard. M. Saumure a été transporté à l’hôpital où son décès a été constaté.

Les enquêteurs de la CNESST ont retenu 2 cause pour expliquer l’accident. La première étant un écrou du bras de suspension supérieur qui s’est défait. Celui-ci, contrairement aux indications du fabricant avait été réutilisé lors d’une réparation effectuée par un concessionnaire autorisé.

La deuxième cause relève du facteur humain, car aucune directive de port de ceinture de sécurité n’était établie par l’employeur. La ceinture a été retrouvée attachée dans le dos du conducteur. Celle-ci n’a donc pu servir à retenir le travailleur à l’intérieur de son véhicule et il a été écrasé par le châssis de celui-ci.

Les conclusions

La CNESST a exigé de l’employeur qu’il mette en place une politique de port de la ceinture de sécurité de même que pour le casque. Le véhicule en question a été également mis sous scellé, afin d’effectuer une expertise mécanique. L’employeur s’est immédiatement conformé à toutes les exigences.

Pour ce qui est des établissements effectuant les réparations et l’entretien sur ce genre de véhicule, ceux-ci doivent s’assurer de respecter les directives du fabricant lorsque vient le temps de changer une pièce.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *