Pas de prime pour les éducatrices en service de garde d’urgence

Lors d’un direct sur Facebook, le ministre de la Famille, Mathieu Lacombe a confirmé que le gouvernement n’avait pas, dans son plan de crise, l’intention d’ajouter une prime salariale pour les éducatrices en service de garde. Le gouvernement a déjà offert une hausse salariale aux travailleurs de la santé.

Alors que beaucoup de CPE sont fermés actuellement, le ministre a confirmé que tous les éducateurs et éducatrices du réseau devaient recevoir leurs salaires, même chez eux, donc une prime n’était pas de mise pour l’instant.

Milieux contaminés

Alors qu’on apprenait qu’une première éducatrice en service de garde d’urgence avait été testée positive à la COVID-19, Mathieu Lacombe a tenu à détailler la procédure. Une éducatrice qui est testée positive se voit retirée immédiatement, la garderie est fermée et les enfants doivent se placer en isolement pour 14 jours. Il a répété que la santé est la priorité du gouvernement.

Un guide d’une trentaine de pages a été envoyé aux dirigeants du réseau, afin de clarifier les normes de sécurité et d’hygiène pour la crise.

Mathieu Lacombe, député de Papineau, Ministre de la Famille
Photo: Assemblée Nationale du Québec
Qui a droit?

Les services de garde d’urgence offrent des espaces pour les enfants des professionnels de la santé et les travailleurs des services essentiels. Plusieurs éducatrices ont soulevé le point que plusieurs couples n’étaient pas tous dans les services essentiels et donc que l’autre parent pouvait garder leurs enfants à la maison. Ce à quoi Mathieu Lacombe a répondu qu’il tient à ce que les éducatrices ne deviennent pas des agents de police et que les circonstances individuelles seraient trop difficiles à gérer.

Jours fériés

Une question qui est revenue souvent est celle sur les prochains jours fériés. La grande fin de semaine de Pâques arrive à grands pas et les éducatrices se demandaient si les services de garde d’urgence devaient demeurer ouverts. Le ministre de la Famille a tenu à spécifier que les services doivent demeurer ouverts si la demande est présente. Du même souffle, il a demandé d’attendre avant de demander si les parents ont besoin du service ces jours précis, car la situation change d’heure en heure.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *