Transfert de services sur la rue Georges confirmé

Nous vous affirmions, il y a quelques jours, (voir article) qu’une nouvelle clinique était en préparation sur la rue Georges, dans le secteur Buckingham. Jusqu’à aujourd’hui, le CISSS de l’Outaouais n’avait rien mentionné publiquement sur ce possible point de service.

Or, dans un communiqué émis en fin d’après-midi, nous avons eu droit à quelques précisions. Dans le but de protéger l’ensemble des usagers n’étant pas affectés par le coronavirus, les services généraux de santé du CLSC Vallée-de-la-Lièvre qui étaient donnés à l’hôpital de Papineau, seront transférés au 110 rue Georges, d’ici le 7 avril.

Pour prendre rendez-vous, la population doit composer le au 819-966-6605 poste 339900. Cela permettra aux usagers de ne pas se présenter en milieu hospitalier et donc, d’éviter de potentiels cas de Covid-19.

Pas de blagues avec le virus

Le Service de police de la Ville de Gatineau (SPVG) tient à rappeler que de mentir sur son état de santé en ce temps de crise peut apporter de graves conséquences. Les policiers sont des intervenants de première ligne et leur santé est primordiale pour le SPVG. Une jeune femme de 21 ans l’a appris à ses dépends, alors qu’elle se trouve accusé d’entrave à un agent de la paix.

Fausse malade

Lors d’une intervention, une femme de 21 ans aurait faussement prétendu être atteinte de la COVID-19, alors qu’elle était questionnée par des enquêteurs, lors d’une prise de déclaration. Un individu présent dans la résidence a été emmené au poste de police pour être questionné dans cette histoire.

Plus tard dans la journée, le SPVG aurait été informé que la jeune femme aurait mentionné être infectée au coronavirus et qu’elle avait été testée positive quelques jours auparavant. S’est alors déclenché un protocole important de désinfection urgent qui a mené au nettoyage de plusieurs endroits et quelques véhicules. Des policiers et employés ont alors été mis en quarantaine immédiatement pour protéger leur santé et celle des personnes auprès de qui ils interviennent.

L’enquête subséquente a démontré que la femme avait menti sur son état de santé et qu’elle n’avait jamais été déclarée positive à la COVID-19, pas plus qu’elle n’aurait passé de test de dépistage.

Des accusation d’entrave à un agent de la paix ont été soumises au Directeur des poursuites criminelles et pénales (DPCP). Un mandat d’arrestation visé a été émis contre la femme de 21 ans. Elle est libérée sous conditions en attente des procédures.

Accusations possibles

Plusieurs accusations possibles en lien avec la COVID-19 peuvent être déposées contre un citoyen qui mentirait à un agent de la paix sur son état de santé ou qui donnerait volontairement le virus.

Si quelqu’un transmet volontairement le COVID-19 à quelqu’un d’autre, il pourrait être accusé de voies de fait causant des lésions corporelles et même de négligence criminelle.

Si la personne à qui un malade transmet volontairement la maladie est un agent de la paix, des accusations criminelles de voies de fait causant des lésions corporelles et même de négligence criminelle peuvent être déposées.

Une personne qui ne respecterait pas le confinement obligatoire au retour d’un voyage à l’étranger ou d’un diagnostic positif au virus, pourrait se voir accusé criminellement de nuisance publique ou se voir imposé une amende allant de 1000$ à 6000$. Une disposition de la loi sur la santé publique permet aux policiers de soumettre au DPCP un rapport d’infraction général. Celui-ci déterminera alors le montant de l’infraction.

Pas de prime pour les éducatrices en service de garde d’urgence

Lors d’un direct sur Facebook, le ministre de la Famille, Mathieu Lacombe a confirmé que le gouvernement n’avait pas, dans son plan de crise, l’intention d’ajouter une prime salariale pour les éducatrices en service de garde. Le gouvernement a déjà offert une hausse salariale aux travailleurs de la santé.

Alors que beaucoup de CPE sont fermés actuellement, le ministre a confirmé que tous les éducateurs et éducatrices du réseau devaient recevoir leurs salaires, même chez eux, donc une prime n’était pas de mise pour l’instant.

Milieux contaminés

Alors qu’on apprenait qu’une première éducatrice en service de garde d’urgence avait été testée positive à la COVID-19, Mathieu Lacombe a tenu à détailler la procédure. Une éducatrice qui est testée positive se voit retirée immédiatement, la garderie est fermée et les enfants doivent se placer en isolement pour 14 jours. Il a répété que la santé est la priorité du gouvernement.

Un guide d’une trentaine de pages a été envoyé aux dirigeants du réseau, afin de clarifier les normes de sécurité et d’hygiène pour la crise.

Mathieu Lacombe, député de Papineau, Ministre de la Famille
Photo: Assemblée Nationale du Québec
Qui a droit?

Les services de garde d’urgence offrent des espaces pour les enfants des professionnels de la santé et les travailleurs des services essentiels. Plusieurs éducatrices ont soulevé le point que plusieurs couples n’étaient pas tous dans les services essentiels et donc que l’autre parent pouvait garder leurs enfants à la maison. Ce à quoi Mathieu Lacombe a répondu qu’il tient à ce que les éducatrices ne deviennent pas des agents de police et que les circonstances individuelles seraient trop difficiles à gérer.

Jours fériés

Une question qui est revenue souvent est celle sur les prochains jours fériés. La grande fin de semaine de Pâques arrive à grands pas et les éducatrices se demandaient si les services de garde d’urgence devaient demeurer ouverts. Le ministre de la Famille a tenu à spécifier que les services doivent demeurer ouverts si la demande est présente. Du même souffle, il a demandé d’attendre avant de demander si les parents ont besoin du service ces jours précis, car la situation change d’heure en heure.

Points de contrôle routiers en Outaouais

En ce temps de restrictions gouvernementales, les différents corps policiers de la région se sont vu dans l’obligation de mettre en place des points de contrôles routiers, question de limiter les déplacements interrégionaux. Ceux-ci ont été annoncés et seront en fonction de manière aléatoire et pourront se déplacer au besoin.

Question de vous donner un aperçu, nous avons combiné les différentes informations dans une carte interactive qui vous permettra d’avoir une vue d’ensemble des différents points de contrôle dans la région.

Veuillez noter que les points de contrôle donnés pour la MRC des Collines-de-l’Outaouais ont été placés de manière aléatoire selon les informations diffusées. Ceux-ci vont se déplacer, donc ne prenez pas en compte l’emplacement exact du point donné sur la carte, mais plutôt du secteur de couverture.

Pas tous le 6 avril

Avec le nombre grandissant de nouveaux chômeurs demandant la Prestation Canadienne d’Urgence (PCU), le gouvernement fédéral s’attend à une surchauffe de ses systèmes si tous les prestataires éligibles font leurs demandes dès l’ouverture, le 6 avril. Afin d’éviter de dépasser la capacité de traitement de leurs serveurs, le gouvernement du Canada mettra en place une division, par mois de naissance, des personnes pouvant déposer leurs demandes.

Ainsi, suivant les indications du tableau suivant, vous pourrez compléter votre demande de PCU.

Selon votre mois de naissance, vous devez compléter votre demande les journées suivantes.
* Source: Gouvernement du Canada
Critères d’admissibilité

Pour avoir droit à la prestation de 2000$ par mois imposable, vous devez faire partie des travailleurs suivants*:

  • de 15 ans ou plus qui résident au Canada; 
  • qui ont arrêté de travailler en raison de la COVID-19 ou qui sont admissibles aux prestations régulières ou de maladie de l’assurance-emploi;
  • qui ont gagné un revenu d’au moins 5 000 $ en 2019 ou dans les 12 mois précédant la date de leur demande; 
  • qui sont, ou qui prévoient être, sans revenu d’emploi ou de travail indépendant pendant au moins 14 jours consécutifs au cours de la période initiale de quatre semaines. Pour les périodes de prestations suivantes, ils s’attendent à ne pas avoir de revenu d’emploi. 
Cas particuliers

Le gouvernement du Canada a mis en ligne une section de questions et réponses pour donner des détails généraux et pour certains cas particuliers. Par exemple, une mère qui revient d’un congé parental peut-elle avoir droit à la PCU. Vous pouvez consulter cette section au canada.ca/pcu-coronavirus.

Délai et liquidités

Concernant le délai de réponse et l’entrée des montants d’argent, le gouvernement du Canada stipule sur son site que le traitement se fera dans les 10 jours suivant la soumission de la demande et aucun délai de carence ne sera appliqué. Les prestations seront rétroactives à la date d’admissibilité de chaque travailleur. Les paiements se feront par chèque ou par dépôt direct. Ce dernier sera par contre le plus rapide.

De son côté, le premier ministre du Québec, François Legault, avait indiqué vouloir aider les québécois qui manquaient de liquidités jusqu’à l’arrivée de la PCU fédérale. Toutefois aucun programme n’a encore été annoncé en ce sens. Cet après-midi, le président du conseil du Trésor, Christian Dubé, mentionnait, en période de question, que des informations serait données plus tard concernant ce dossier.

*Source: gouvernement du Canada

Des données régionales enfin disponibles en Outaouais

Souvent questionné sur le sujet en conférence de presse par les différents médias régionaux, le CISSS de l’Outaouais a maintenant mis à la disposition de tous les statistiques dédiées au coronavirus dans la région. Sous forme d’une page Internet, on y retrouve deux tableaux concernant l’état de la situation dans les différentes MRC de l’Outaouais. Cette page sera, selon le CISSS, mise à jour tous les jours avant 15h.

On y apprend que la MRC de la Vallée-de-la-Gatineau n’a encore aucun cas répertorié. La région compte 75 cas confirmés au moment d’écrire ces lignes, dont 66 étaient dans la zone de Gatineau. À l’extérieur des centres urbains, c’est la MRC de Papineau qui est la plus touchée avec 6 cas.

Peu d’achalandage aux soins intensifs

Par ailleurs, un autre tableau disponible sur le site Web du CISSS de l’Outaouais nous montre le nombre d’hospitalisation. Selon le CISSS, aucune hospitalisation, ni à l’urgence, ni aux soins intensifs sont reliées au Covid-19 jusqu’à maintenant. Il n’y a pas non plus de centre pour personnes âgées touché, ni de décès attribuable au virus. Seul 5 employés de l’hôpital de Hull sont contaminés pour l’instant.

Vous pouvez consulter le site au cisss-outaouais.gouv.qc.ca/covid-19.

Augmentation temporaire de 4$/h pour les P.A.B. privés

Le président du conseil du trésor, Christian Dubé, annonçait cet après-midi un rehaussement temporaire du salaire des travailleurs en première ligne dans les institutions publiques et privées.

La ministre de la Santé et des Services sociaux, Danielle McCann, a ajouté une prime de 4$ de l’heure travaillée aux préposés aux bénéficiaires des centres de personnes âgées privées. Cette prime est rétroactive au 13 mars et est valide pour 16 semaines, comme le programme fédéral de prestation canadienne d’urgence (PCU). C’est donc 34 000 employés des résidences privées pour aînés, des ressources intermédiaires et familiales qui auront droit à cette augmentation de salaire temporaire. Les CHSLD privés non-conventionnés ayant des ententes d’achat d’hébergement avec les CISSS et les CIUSS auront également droit à cette prime.

Christian Dubé,
Président du Conseil du Trésor
Photo: Assemblée Nationale du Québec
Pour la fonction publique

En plus des primes pour les institutions privées, les travailleurs du secteur public auront aussi des primes. Les 69 000 professionnels de la santé en soins de première ligne dans les urgences, les soins intensifs, les centres de confinement et les CHSLD notamment, recevront 8% de plus sur leurs paies. Cette mesure est rétroactive au 13 mars ET pourra être reconduite selon les arrêtés ministériels ultérieurs.

Tous les autres travailleurs du milieu de la santé obtiendront une prime de 4%, elle aussi rétroactive au 13 mars et pouvant être reconduite.

Une prime qui a un coût

Questionné à savoir combien ces mesures annoncées aujourd’hui étaient pour coûter à l’État, Christian Dubé a répondu que globalement ce qui venait d’être accordé avait une facture de 287 M$. Celle-ci s’ajoute aux quelques milliards déjà promis et à venir. Le chiffre précis des dépenses encourues pour contrer le virus n’est pas encore connu de M. Dubé cependant.

Rien pour les ambulanciers

Aucune hausse salariale n’est prévue pour les ambulanciers et paramédics. Cette mesure visant seulement les établissements, la « ligne » a été tracée ainsi selon M. Dubé.

Programme d’aide aux québécois

Questionné sur le sujet d’un programme fournissant des liquidités aux québécois dans le besoin en attendant l’aide du gouvernement fédéral, tel qu’annoncé par François Legault plus tôt, M. Dubé s’est contenté de dire que des annonces seront faites dans les prochains jours.

Les policiers plus fermes avec les récalcitrants

Lors du point de presse quotidien, le premier ministre François Legault a demandé aux policiers de se montrer moins tolérants face aux différents rassemblements qui ont encore lieu un peu partout en province.

Il s’est montré d’ailleurs irrité de savoir que certaines personnes n’écoutaient pas les consigne de la santé publique, alors que la plupart des québécois obéissent aux restrictions. Ceux-ci, par le truchement de la loi sur l’urgence sanitaire, peuvent imposer des constats d’infraction salés allant de 1000$ à 6000$, selon la gravité du geste. Aussi, selon ses informations, certaines entreprises jugées non-essentielles seraient encore en opération. Il demande à ceux qui constatent des faits troublants de communiquer avec leur service de police local afin de dénoncer les récalcitrants.

Plus d’argent pour les préposés

Alors qu’ils sont très en demande, les préposés aux bénéficiaires des résidences pour personnes âgées privées ont souvent des salaires moins élevés que leurs collègues du milieu de la santé. Le premier ministre Legault a donc annoncé en conférence de presse que leurs salaires seraient majorés de 4$ l’heure. Plus de détails sont à venir sur cette annonce qui devrait être faite cet après-midi.

Réseaux chargés, mais qui tiennent le coup

En ce temps de crise, le télétravail et l’écoute en ligne en continu sont le pain quotidien de beaucoup de foyers partout dans le monde. Les familles qui sont en confinement depuis déjà 2 semaines se tournent souvent vers Internet et la téléphonie pour passer le temps, appeler leurs proches ou encore continuer leurs activités professionnelles. Pour supporter la charge beaucoup plus importante de données en transfert, les grands réseaux de télécommunications doivent être solides et fiables. Nous avons donc demandé à trois grands fournisseurs (Bell, Telus et Vidéotron) de nous parler de l’impact que les mesures gouvernementales ont eu sur leurs infrastructures.

Vidéotron

Sans nous dévoiler de pourcentage exact, on nous confirme chez Vidéotron qu’il y a eu un accroissement de la demande. Par contre, la compagnie a confiance en son réseau et en sa solidité pour tenir le coup. On nous affirme que celui-ci fonctionne normalement et qu’il est capable de supporter la demande.

De plus, Vidéotron a mis en place quelques mesures afin de favoriser l’utilisation d’Internet. La compagnie a levé les limites de transfert de données (pour ceux qui n’étaient pas déjà illimités) jusqu’au 30 avril.

Au niveau du service de télévision, Vidéotron a également débrouillé plus de 50 chaînes afin que les plus petits jusqu’aux plus grands puissent se divertir et s’informer pendant la crise.

Bell

Chez Bell, on constate une augmentation marquée de l’utilisation du réseau Internet à domicile. Avec 60% de plus de trafic en journée et 20% de plus en soirée au niveau résidentiel, Internet est devenu un moyen plus que populaire d’occuper son temps ou de travailler. Les plateformes de diffusion en continu comme Youtube ou Netflix sont d’ailleurs très populaires.

Du côté du service mobile, on nous confirme également que la compagnie veille à l’amélioration continue de son réseau, malgré la forte demande.

Bell étant également un fournisseur de téléphonie filaire, on nous rappelle que ce réseau est en bon état et fiable, mais qu’il pourrait subir une légère congestion à certains moments clés de la journée. La compagnie nous confirme également veiller à améliorer ce service au besoin.

Telus

De son côté, Telus, grand fournisseur de téléphonie mobile nous affirme également vivre une forte hausse dans la demande. Les appels aux numéros sans frais (1-800) ont bondi de manière spectaculaire dû, selon eux, à l’utilisation des lignes de téléconférences sans frais et des appels aux différents paliers de gouvernement.

À l’échelle nationale, le trafic téléphonique a augmenté de 45%. L’envoi de messages textes a également connu une recrudescence important, avec une hausse de 30%. C’est cependant l’envoi de photos et de vidéos qui a connu l’augmentation la plus marquée à 50%.

Au niveau du service Internet résidentiel, Telus dénote une augmentation de 25%, dû au mêmes raisons. Les gens confinés utilisent Internet pour leur travail ou pour se divertir.

Leur réseau de télédiffusion en direct a également connu une légère hausse de 15% et la télé sur demande a vu sa popularité monter de 30%. Dans tous les cas, on nous confirme que le réseau est fiable et que les capacités ont été augmenté de manière à ce que les clients ne subissent pas de ralentissement.

Point de contrôle aux traversiers et aux ponts inter-provinciaux

Un point de contrôle composé d’une unité des contrôles routiers du Québec et de la police de Gatineau a été érigé cet après-midi juste avant l’embarquement sur le traversier reliant Masson à Cumberland, en Ontario. Selon ce que les agents ont pu nous dire, il faut de bonnes raisons pour voyager d’une rive à l’autre.

Dans un communiqué émis par le Service de police de la Ville de Gatineau, on nous indique que ces points de contrôles se feront de manière sporadique sur tous les points d’entrées et ponts inter-provinciaux de la ville. Ces endroits incluent, outre le traversier, les ponts Alexandra, du Portage, des Chaudières et Champlain ainsi que l’intersection de la route 148 et du chemin Terry Fox.

Également, les entrées du stationnement adjacent à la rive étaient fermées. Il est donc impossible de descendre son bateau dans la rivière des Outaouais pour l’instant.