VTT et motocross permis

Les amateurs de VTT et motocross attendaient le feu vert du gouvernement depuis quelques semaines déjà. C’est hier, le 24 mai, que le ministère des Transport a donné son aval à la pratique de ces sports dans le respect des règles de distanciation déjà établies. Le site web du ministère ne contenait pas plus de détails.

192 km/h sur l’A-50

Malgré la pandémie, les policiers veillent toujours au grain. Le beau temps des derniers jours peut donner à certains le goût d’écraser l’accélérateur. Les policiers de la Sûreté du Québec du poste de la MRC de Papineau ont intercepté un véhicule sur la 50 ouest, le 21 mai dernier, vers 11h30, qui roulait à 192 km/h dans une zone de 100 km/h. L’arrestation s’est effectuée à la hauteur de Notre-Dame-de-Bonsecours, au kilomètre 211. Le jeune homme de 19 ans de Montréal s’est vu infligé des constats d’infractions totalisant 1683$ en plus d’ajouter 18 points de démérite à son permis de conduire. Son permis de conduire a été suspendu pour une période de 7 jours.

Musées, ciné-parcs et bibliothèques se préparent

Puisque le monde culturel a été frappé de plein fouet dès le début de la pandémie, c’était donc à leur tour de recevoir une bouffée d’air de la part de la ministre de la Culture, Nathalie Roy. Elle a donc annoncé la réouverture de quelques secteurs du milieu culturel québécois et ce, dès le vendredi 29 mai. Parmi ceux-ci, les musées, les bibliothèques et les ciné-parcs seront autorisés à opérer, mais avec des contraintes.

Bibliothèques

Toutes les bibliothèques du Québec pourront reprendre une partie de leurs activités dès le 29 mai. Cependant, seuls les comptoirs de prêt de livres et de documents seront permis. Il faudra bien évidemment respecter la distanciation de 2 mètres. Aucun visiteur ne sera admis dans les rayons et dans les aires de lecture.

Musées

Ceux-ci ouvriront « à leur rythme », a indiqué la ministre Roy. Ils devront également respecter les consignes de distanciation.

Ciné-parcs

Les quelques ciné-parcs restant de la province pourront également ouvrir le 29 mai. Les aires de jeux resteront fermées et la restauration sera pour emporter seulement. Malheureusement pour l’Outaouais, le ciné-parc Templeton a fermé ses portes en avril dernier 2019; le plus proche étant celui de St-Eustache à plus d’une heure de route de Gatineau. Les équipements ont été vendus au printemps dernier à la station Belle-Neige, à Val-Morin, qui désirait varier son offre de services.

Il ne reste que 5 ciné-parcs en opération au Québec: Val-Morin, St-Hilaire, Orford, Chandler (Gaspésie) et St-Eustache. Le dernier en liste à avoir fermé ses portes est celui de Boucherville en avril dernier. Propriété du géant Cineplex, il a vu ses écrans se faire détruire et aucun projet de remplacement n’était prévu jusqu’à maintenant. Étant donné la fermeture des salles de cinéma, il restera à surveiller si la décision n’est pas renversée.

D’autres secteurs ouvrent en juin

Du même coup, Nathalie Roy a annoncé la réouverture des studios d’enregistrement et la captation de spectacles en salle, mais sans public, le 1er juin. Autre contrainte majeure, l’équipe technique devra se limiter à 5 personnes et devra respecter la distanciation.

Pour les salles de spectacles en difficultés financières, la ministre de la Culture n’a pas fermé la porte à une aide gouvernementale. Elle dit également attendre le feu vert de la santé publique pour autoriser les tournages de dramatiques.

Plus tôt ce printemps, Fabienne Larouche, productrice bien connue, avait affirmé probablement devoir reporter les tournages de la populaire série District 31 d’un an, tellement il allait être complexe et onéreux de gérer un plateau de tournage avec les mesures sanitaires. Dans son cas, plusieurs autres tournages de séries dramatiques vont être repoussées.

Pas de camp de jour à Thurso

La Ville de Thurso a annoncé aujourd’hui, via sa page Facebook, qu’elle annulait son camp de jour pour l’été 2020. Malgré que François Legault ait dévoilé aujourd’hui le 22 juin pour le début des camps de jour à travers la province, Thurso se voit dans l’impossibilité de tenir le sien avec les nouvelles règles de distanciation. La Ville attribue également l’annulation à la difficulté d’assurer la sécurité des animateurs et des enfants ainsi qu’aux problèmes logistiques que ces mesures entraînent.

Pour toute information, Thurso demande aux citoyens de joindre le service des loisirs au 819-985-2000, poste 2904.

Le mercredi des annonces

Alors que la vice-première ministre du Québec, Geneviève Guilbault, annonçait aujourd’hui les paramètres pour les rassemblements extérieurs, son collègue et ministre du Travail, Jean Boulet, y est allé de la date de réouvertures pour les services thérapeutiques et soins personnels. Pour ce qui est des rassemblements extérieurs, la nouvelle règle entrera en vigueur vendredi, y compris à Montréal.

Rassemblements extérieurs
Un maximum de 10 personnes provenant de 3 adresses différentes pourront se rassembler vendredi. Chaque famille devra observer 2 mètres de distance entre elles.

Mme Guilbault a mis un terme au flou des dernières semaines en établissant des règles bien précises concernant les rassemblements extérieurs. C’est donc un maximum de 10 personnes, de 3 adresses différentes qui pourront se réunir sur un même terrain. Cependant, seuls les personnes habitant à la même adresse pourront être plus près que les 2 mètres exigés. En clair, chaque famille devra prendre son espace dans la cour, à 2 mètres des autres.

Pour les familles demeurant dans des régions différentes, il est déconseillé de se déplacer pour aller rencontrer d’autres personnes, à moins d’une raison humanitaire, ce qui était déjà permis.

Salon de coiffure et autres soins personnels

En conférence de presse cet après-midi, le ministre du Travail et de la Solidarité sociale, Jean Boulet, a annoncé la réouverture des salons de coiffure, d’esthétique, buccaux-dentaires ainsi que le toilettage pour animaux, le 1er juin prochain. La liste de secteurs d’activité pouvant ouvrir en juin est disponible sur le site du gouvernement du Québec, quebec.ca.

Cette date est effective pour le Québec, sauf pour la Communauté métropolitaine de Montréal (CMM) et la MRC de Joliette. Dans ces régions, seuls les soins dentaires, les soins thérapeutiques et le toilettage pour animaux seront permis. Des guides précis de la CNESST sont également disponibles pour les nouveaux secteurs qui vont ouvrir. L’application de la CNESST est aussi disponible sur les systèmes IOS et Android.

Cette nouvelle était attendue de beaucoup qui réclamaient le droit d’aller se faire couper ou teindre les cheveux ou obtenir d’autres soins. Cependant, la reprise des activités se fera graduellement et les règles sanitaires seront plus importantes. Les coiffeurs, notamment, devront se munir d’équipement de protection et désinfecter tous leurs outils entre chaque client. Chez les dentistes, les patients devront se rincer la bouche avec un rince-bouche antiseptique avant leur rendez-vous. Les dentistes devront également porter une attention particulière à cause de l’utilisation de fraises à haute vitesse qui peuvent occasionner des gouttelettes restant en suspension dans l’air.

Terrains de camping

Questionné sur le sujet, le docteur Richard Massé, a mentionné qu’une annonce était sur le point d’arriver concernant les terrains de camping. Le point qui semble clocher pour le gouvernement est l’utilisation des blocs sanitaires. Il n’a pas voulu débattre du sujet en long et en large, mais il a affirmé que les gens disposant de toilettes à l’intérieur de leur équipement de camping seront appelés à les utiliser. Aucune date pour d’autres annonces a été mentionnée.

La frénésie des webcams

Si dans les débuts de la crise on décriait l’absence de produits de base comme le papier hygiénique, maintenant ce sont plutôt des produits technologiques qui manquent à l’appel. Un de ceux-ci est la webcam. Objet relégué aux calandres grecques pour la plupart des gens il n’y a pas si longtemps, il connait un regain de popularité sans précédant ces derniers mois.

Christian Rochon, propriétaire chez Ordivert Gatineau, situé à Buckingham, vit la même chose. Selon lui, tout ce qui est disponible en terme de caméra web part assez rapidement.

La demande pour de telles caméra est grimpée en flèche. Sur Internet, il n’est pas rare de voir les prix doubler et même tripler pour des caméras de bonne qualité. La compagnie Logitech, grande fabricante de webcam, a annoncé en janvier des ventes globales (incluant les webcams) de 900 millions de dollars au dernier trimestre de 2019 pour la première fois de son histoire. Par contre, elle annonce un délai de traitement allant jusqu’à 14 jours pour les commandes en ligne. Les prix annoncés sur son site Internet n’ont cependant pas augmenté.

Les origines de la pénurie

Il fut un temps où chaque ordinateur portable, peu importe sa gamme de prix offrait une caméra intégrée. Vu la petitesse de la lentille, celles-ci nous laissaient parfois sur notre appétit quant à la qualité d’image, surtout dans les ordinateurs bas de gamme. Or, plusieurs manufacturiers n’insèrent plus de caméra web dans leurs ordinateurs portables d’entrée de gamme afin d’en réduire le contour d’écran, diminuant la taille de celui-ci par le fait même.

C’est donc dans un but d’économie d’espace, de coût et à cause de l’utilisation massive du téléphone cellulaire que la webcam est disparue de ceux-ci. Leur technologie ne s’est d’ailleurs pas beaucoup améliorée avec les années face à celle des téléphones cellulaires. Ceux-ci offrent maintenant souvent plus d’une caméra avec des fonctions précises, ce qui a donc laissé la caméra web traditionnelle loin derrière. Les caméras externes ont par contre évolué un peu plus que celles intégrées, vu leurs boîtiers modifiables.

M. Rochon nous a mentionné qu’il fallait souvent se tourner vers des ordinateurs portables haut de gamme pour en obtenir une de qualité. Ces modèles, souvent destinés au professionnels, oscille dans une fourchette de prix pouvant facilement atteindre les 2000$ à l’état neuf.

Cependant, le regain en popularité de la caméra web peut s’attribuer au fait que pour plusieurs, lors d’une réunion professionnelle, il y a un partage d’écran et de la prise de notes. Ceci rend donc l’utilisation du téléphone cellulaire ou de la tablette moins pratique vu la taille de l’écran ou de l’accessibilité limitée à un clavier.

Stocks disponibles

Christian Rochon nous a également mentionné qu’il avait un stock de webcams disponibles. Variant de 30 à 90$ pour une caméra générique, il nous assure que celles-ci offrent une bonne qualité d’image, même si les marques sont moins connues. Son inventaire doit cependant être vérifié toutes les semaines, tellement la demande est forte.

Il faut cependant faire attention aux arnaques. Flairant la bonne affaire, certains manufacturiers inondent les sites Internet de vente avec des produits bas de gamme offrant une qualité d’image datant du siècle dernier à des prix beaucoup trop élevés. M. Rochon nous disait ne pas vouloir embarquer dans la hausse vertigineuse des prix pour maximiser son profit.

720p ou 1080p?

Deux résolutions sont les plus courantes, 720p et 1080p. La première étant considérée comme la base de la haute définition, la deuxième est ce qu’on appelle souvent la pleine résolution ou « Full HD ». Sur la question, M. Rochon nous dit qu’une caméra 720p fait l’affaire dans la plupart des cas. L’image peut par contre être un peu moins détaillée qu’une caméra considérée pleinement haute définition, même si elle est réduite à 720p.

Après vérification, nous notons que certaines plateformes limitent la résolution maximale disponible à 720p. C’est le cas notamment de Zoom, plateforme de réunions étant devenue très populaire. Certes, elle supporte la résolution pleine HD, mais seulement dans ses plans payants destinés aux entreprises. La version gratuite, limitant également la durée des réunions à trois ou plus à 40 minutes, est maintenue à une résolution maximale de 720p. Il est donc important de vérifier cet aspect, selon le logiciel utilisé, avant de faire son choix.

Hausse du télétravail après la crise?

Il y a fort à parier que certaines entreprises ou instances gouvernementales vont observer attentivement ce qui se fait maintenant pour intégrer le télétravail dans la routine quotidienne. Ceci permet entre autres à leurs employés de sauver temps et argent en transport. Si la tendance se maintient, la webcam sera populaire pour longtemps.

Travaux sur l’A-50

Des travaux d’entretien sur l’autoroute 50 auront lieu, ce mercredi et jeudi, ce qui entraînera la fermeture d’une voie sur 2 entre la rue Georges et la route 315, de 7h à 16h.

Aucun détour n’est prévu. Comme à l’habitude ces travaux pourraient être repoussés ou annulés suite à des contraintes opérationnelles ou des conditions météorologiques défavorables.

Début des travaux le 19 mai

Malgré la situation actuelle, les travaux pour l’installation de la glissière de sécurité entre le chemin Doherty à L’Ange-Gardien et le début des 4 voies à Gatineau débuteront mardi prochain. On prévoit 7 semaines pour compléter le nouveau système de retenue en projet pilote. Le projet, au coût estimé de 4,8 millions de dollars a été choisi notamment pour sa capacité accrue de drainage par rapport aux murets de bétons traditionnels. Le choix est également basé sur une expérience dans plusieurs autres pays qui démontre une efficacité à retenir les véhicules qui voudraient passer d’une voie à l’autre. On pense ainsi réduire de façon importante les collisions frontales souvent meurtrières sur l’autoroute 50.

Travaux de nuit

Les travaux auront lieu de nuit, entre 22h et 5h30 du dimanche soir au vendredi matin et de 22h30 à 7h30 du vendredi soir au dimanche matin.

« Je me réjouis d’annoncer le début de ces travaux dans le calendrier prévu. La réalisation du projet pour améliorer la sécurité sur cet important axe routier dans la région de l’Outaouais est l’une de mes priorités. »

Mathieu Lacombe, ministre de la Famille et ministre responsable de la région de l’Outaouais

Des chemins de détour via les routes 317, 148 et 315 seront mis de l’avant avec des panneaux à messages variables indiquant les dates de fermeture.

Du sport dès le 20 mai

Lors d’une conférence de presse cet après-midi, la ministre déléguée de l’éducation, Isabelle Charest, a annoncé la reprise graduelle de certaines activités sportives individuelles ou à deux, telles que le cyclisme, le tennis, la nage en haut vive (ex: dans un lac), la pêche à la journée et surtout le golf. Ces activités pourront se faire partout au Québec, incluant la Communauté métropolitaine de Montréal (CMM), dès le 20 mai. Elles ont été sélectionnées pour leur facilité à conserver une distance entre les participants. Les parcs de la SEPAQ ouvriront également à cette date, mais que pour des activités journalières.

Madame Charest a tenu à spécifier que ces activités sportives et de plein air doivent se pratiquer en respectant les règles de distanciation sociale. Elle a également rappelé que la pratique du sport n’est pas une raison valable de voyager entre les régions et de faire des rassemblements. C’est pour cette raison que les villes de la CMM auront droit de pratique des activités sportives en même temps qu’ailleurs au Québec.

Critères précis

Cinq critères servent à déterminer si une activité peut être autorisée ou non.

  • La distanciation physique de 2 mètres durant l’activité.
  • Le lieu de pratique.
  • Le type d’équipement requis. Y a-t’il partage d’équipement ou non.
  • Le contexte de pratique; libre ou en groupe
  • Les déplacements nécessaires pour la pratique du sport
Pas de hockey cet été… à date

Comme les rassemblements sont interdits, madame Charest a confirmé que selon les normes actuelles, la saison du Canadien de Montréal ne pourrait pas avoir lieu au Centre Bell.

Par contre, le docteur Richard Massé a fait allusion à d’autres méthodes, comme la quarantaine, qui pourrait être envisagées. Tout demeure encore dans un flou, car la situation évolue rapidement.

Et pour le golf

Le sport étant relativement facile à adapter aux nouvelles réalités a été autorisé dans cette première phase de déconfinement du sport. Des mesures ont d’ailleurs été mises en oeuvre afin de diminuer les possibilités de transmission du virus. Le golf à 4 est également autorisé selon les mesures actuelles, en maintenant la distanciation de 2 mètres.

Rien pour le camping encore

Le camping est une activité très populaire au Québec et avec l’été qui arrive, beaucoup se demandent s’ils pourront aller dans les différents terrains. Pour l’instant, plusieurs interrogations sont encore sur la table, notamment pour l’utilisation des lieux communs, par exemple les blocs sanitaires. Le ministère du Tourisme travaille afin de permettre l’ouverture des terrains de campings, mais n’a pas de date d’ouverture précise à annoncer.

Votre vignoble pour moins de 800 000$

Le Domaine Mont-Vézeau, premier vignoble dans la Petite-Nation, est à vendre. Pour les propriétaires, Jean-Pierre Foucault et Linda Boulianne, c’est une démarche qu’ils ont entrepris depuis deux ans, de façon discrète, afin trouver une relève. Après 17 ans d’opérations, le Domaine s’est acquis une réputation enviable, remportant plusieurs prix au passage. C’est donc question de prendre une retraite de ce « projet de retraite » que les propriétaires ont décidé de vendre l’entreprise. Par contre, ils sont prêts à demeurer quelques temps afin d’assurer une transition en douceur.

À vendre depuis 2 ans

Après avoir constaté qu’il n’y avait aucune relève et désirant prendre une retraite, la décision de vendre était inévitable. C’est cependant afin de ne pas nuire aux opérations et créer une certaine incertitude chez la clientèle que les propriétaires se sont fait discrets, laissant leur courtier faire les démarches. Après 2 ans d’attente, ceux-ci ont plutôt opté pour divulguer au grand jour leur intention. Jointe au téléphone, Linda Boulianne n’était pas peu fière du chemin parcouru. Ayant démarré avec seulement 1500 vignes, il y a 17 ans, c’est maintenant avec plus de 8000 qu’ils produisent leurs vins de traditionnels. En plus, l’addition d’une plantation de fraises et de framboise est venue ouvrir un marché pour des vins qui ont gagné en popularité.

Occasion d’affaires

Selon madame Boulianne, il n’est pas nécessaire pour le prochain acheteur de connaître l’agriculture de fond en comble pour acheter le vignoble. Un entrepreneur connaissant la mise en marché et le marketing pourrait très bien se débrouiller avec l’équipe de spécialistes déjà en place.

La marque de commerce et le réseau de distribution étant déjà bien établis, c’est donc une entreprise vivante et bien implantée à laquelle aura droit le ou les prochains acheteurs. Distribués dans les SAQ, Métro et autres marchés spécialisés de la région, il sera donc plus facile de reprendre les rennes pour l’acheteur plutôt que de démarrer un projet du point 0, selon la propriétaire.

En plus de la fermette, une maison rénovée, une maison pour ouvriers et toutes les installations pour la fabrication du vin sont également inclus. Le prix de vente de 789 000$ avant taxes comprend également la marque de commerce, le site Internet ainsi que plusieurs équipements.

Été 2020

Linda Boulianne ne pouvait pas nous répondre à savoir s’il y allait avoir de l’auto cueillette de fraises et de framboises cet été. Elle dit attendre les consignes du MAPAQ, afin de pouvoir laisser entrer les gens.

Cependant, vu son réseau de distribution, elle nous confiait ne pas ressentir les impacts de la crise actuelle. Ses distributeurs étant des services essentiels, ses produits peuvent toujours se vendre.