Pas tous le 6 avril

Avec le nombre grandissant de nouveaux chômeurs demandant la Prestation Canadienne d’Urgence (PCU), le gouvernement fédéral s’attend à une surchauffe de ses systèmes si tous les prestataires éligibles font leurs demandes dès l’ouverture, le 6 avril. Afin d’éviter de dépasser la capacité de traitement de leurs serveurs, le gouvernement du Canada mettra en place une division, par mois de naissance, des personnes pouvant déposer leurs demandes.

Ainsi, suivant les indications du tableau suivant, vous pourrez compléter votre demande de PCU.

Selon votre mois de naissance, vous devez compléter votre demande les journées suivantes.
* Source: Gouvernement du Canada
Critères d’admissibilité

Pour avoir droit à la prestation de 2000$ par mois imposable, vous devez faire partie des travailleurs suivants*:

  • de 15 ans ou plus qui résident au Canada; 
  • qui ont arrêté de travailler en raison de la COVID-19 ou qui sont admissibles aux prestations régulières ou de maladie de l’assurance-emploi;
  • qui ont gagné un revenu d’au moins 5 000 $ en 2019 ou dans les 12 mois précédant la date de leur demande; 
  • qui sont, ou qui prévoient être, sans revenu d’emploi ou de travail indépendant pendant au moins 14 jours consécutifs au cours de la période initiale de quatre semaines. Pour les périodes de prestations suivantes, ils s’attendent à ne pas avoir de revenu d’emploi. 
Cas particuliers

Le gouvernement du Canada a mis en ligne une section de questions et réponses pour donner des détails généraux et pour certains cas particuliers. Par exemple, une mère qui revient d’un congé parental peut-elle avoir droit à la PCU. Vous pouvez consulter cette section au canada.ca/pcu-coronavirus.

Délai et liquidités

Concernant le délai de réponse et l’entrée des montants d’argent, le gouvernement du Canada stipule sur son site que le traitement se fera dans les 10 jours suivant la soumission de la demande et aucun délai de carence ne sera appliqué. Les prestations seront rétroactives à la date d’admissibilité de chaque travailleur. Les paiements se feront par chèque ou par dépôt direct. Ce dernier sera par contre le plus rapide.

De son côté, le premier ministre du Québec, François Legault, avait indiqué vouloir aider les québécois qui manquaient de liquidités jusqu’à l’arrivée de la PCU fédérale. Toutefois aucun programme n’a encore été annoncé en ce sens. Cet après-midi, le président du conseil du Trésor, Christian Dubé, mentionnait, en période de question, que des informations serait données plus tard concernant ce dossier.

*Source: gouvernement du Canada

Des données régionales enfin disponibles en Outaouais

Souvent questionné sur le sujet en conférence de presse par les différents médias régionaux, le CISSS de l’Outaouais a maintenant mis à la disposition de tous les statistiques dédiées au coronavirus dans la région. Sous forme d’une page Internet, on y retrouve deux tableaux concernant l’état de la situation dans les différentes MRC de l’Outaouais. Cette page sera, selon le CISSS, mise à jour tous les jours avant 15h.

On y apprend que la MRC de la Vallée-de-la-Gatineau n’a encore aucun cas répertorié. La région compte 75 cas confirmés au moment d’écrire ces lignes, dont 66 étaient dans la zone de Gatineau. À l’extérieur des centres urbains, c’est la MRC de Papineau qui est la plus touchée avec 6 cas.

Peu d’achalandage aux soins intensifs

Par ailleurs, un autre tableau disponible sur le site Web du CISSS de l’Outaouais nous montre le nombre d’hospitalisation. Selon le CISSS, aucune hospitalisation, ni à l’urgence, ni aux soins intensifs sont reliées au Covid-19 jusqu’à maintenant. Il n’y a pas non plus de centre pour personnes âgées touché, ni de décès attribuable au virus. Seul 5 employés de l’hôpital de Hull sont contaminés pour l’instant.

Vous pouvez consulter le site au cisss-outaouais.gouv.qc.ca/covid-19.

Augmentation temporaire de 4$/h pour les P.A.B. privés

Le président du conseil du trésor, Christian Dubé, annonçait cet après-midi un rehaussement temporaire du salaire des travailleurs en première ligne dans les institutions publiques et privées.

La ministre de la Santé et des Services sociaux, Danielle McCann, a ajouté une prime de 4$ de l’heure travaillée aux préposés aux bénéficiaires des centres de personnes âgées privées. Cette prime est rétroactive au 13 mars et est valide pour 16 semaines, comme le programme fédéral de prestation canadienne d’urgence (PCU). C’est donc 34 000 employés des résidences privées pour aînés, des ressources intermédiaires et familiales qui auront droit à cette augmentation de salaire temporaire. Les CHSLD privés non-conventionnés ayant des ententes d’achat d’hébergement avec les CISSS et les CIUSS auront également droit à cette prime.

Christian Dubé,
Président du Conseil du Trésor
Photo: Assemblée Nationale du Québec
Pour la fonction publique

En plus des primes pour les institutions privées, les travailleurs du secteur public auront aussi des primes. Les 69 000 professionnels de la santé en soins de première ligne dans les urgences, les soins intensifs, les centres de confinement et les CHSLD notamment, recevront 8% de plus sur leurs paies. Cette mesure est rétroactive au 13 mars ET pourra être reconduite selon les arrêtés ministériels ultérieurs.

Tous les autres travailleurs du milieu de la santé obtiendront une prime de 4%, elle aussi rétroactive au 13 mars et pouvant être reconduite.

Une prime qui a un coût

Questionné à savoir combien ces mesures annoncées aujourd’hui étaient pour coûter à l’État, Christian Dubé a répondu que globalement ce qui venait d’être accordé avait une facture de 287 M$. Celle-ci s’ajoute aux quelques milliards déjà promis et à venir. Le chiffre précis des dépenses encourues pour contrer le virus n’est pas encore connu de M. Dubé cependant.

Rien pour les ambulanciers

Aucune hausse salariale n’est prévue pour les ambulanciers et paramédics. Cette mesure visant seulement les établissements, la « ligne » a été tracée ainsi selon M. Dubé.

Programme d’aide aux québécois

Questionné sur le sujet d’un programme fournissant des liquidités aux québécois dans le besoin en attendant l’aide du gouvernement fédéral, tel qu’annoncé par François Legault plus tôt, M. Dubé s’est contenté de dire que des annonces seront faites dans les prochains jours.

Les policiers plus fermes avec les récalcitrants

Lors du point de presse quotidien, le premier ministre François Legault a demandé aux policiers de se montrer moins tolérants face aux différents rassemblements qui ont encore lieu un peu partout en province.

Il s’est montré d’ailleurs irrité de savoir que certaines personnes n’écoutaient pas les consigne de la santé publique, alors que la plupart des québécois obéissent aux restrictions. Ceux-ci, par le truchement de la loi sur l’urgence sanitaire, peuvent imposer des constats d’infraction salés allant de 1000$ à 6000$, selon la gravité du geste. Aussi, selon ses informations, certaines entreprises jugées non-essentielles seraient encore en opération. Il demande à ceux qui constatent des faits troublants de communiquer avec leur service de police local afin de dénoncer les récalcitrants.

Plus d’argent pour les préposés

Alors qu’ils sont très en demande, les préposés aux bénéficiaires des résidences pour personnes âgées privées ont souvent des salaires moins élevés que leurs collègues du milieu de la santé. Le premier ministre Legault a donc annoncé en conférence de presse que leurs salaires seraient majorés de 4$ l’heure. Plus de détails sont à venir sur cette annonce qui devrait être faite cet après-midi.

Réseaux chargés, mais qui tiennent le coup

En ce temps de crise, le télétravail et l’écoute en ligne en continu sont le pain quotidien de beaucoup de foyers partout dans le monde. Les familles qui sont en confinement depuis déjà 2 semaines se tournent souvent vers Internet et la téléphonie pour passer le temps, appeler leurs proches ou encore continuer leurs activités professionnelles. Pour supporter la charge beaucoup plus importante de données en transfert, les grands réseaux de télécommunications doivent être solides et fiables. Nous avons donc demandé à trois grands fournisseurs (Bell, Telus et Vidéotron) de nous parler de l’impact que les mesures gouvernementales ont eu sur leurs infrastructures.

Vidéotron

Sans nous dévoiler de pourcentage exact, on nous confirme chez Vidéotron qu’il y a eu un accroissement de la demande. Par contre, la compagnie a confiance en son réseau et en sa solidité pour tenir le coup. On nous affirme que celui-ci fonctionne normalement et qu’il est capable de supporter la demande.

De plus, Vidéotron a mis en place quelques mesures afin de favoriser l’utilisation d’Internet. La compagnie a levé les limites de transfert de données (pour ceux qui n’étaient pas déjà illimités) jusqu’au 30 avril.

Au niveau du service de télévision, Vidéotron a également débrouillé plus de 50 chaînes afin que les plus petits jusqu’aux plus grands puissent se divertir et s’informer pendant la crise.

Bell

Chez Bell, on constate une augmentation marquée de l’utilisation du réseau Internet à domicile. Avec 60% de plus de trafic en journée et 20% de plus en soirée au niveau résidentiel, Internet est devenu un moyen plus que populaire d’occuper son temps ou de travailler. Les plateformes de diffusion en continu comme Youtube ou Netflix sont d’ailleurs très populaires.

Du côté du service mobile, on nous confirme également que la compagnie veille à l’amélioration continue de son réseau, malgré la forte demande.

Bell étant également un fournisseur de téléphonie filaire, on nous rappelle que ce réseau est en bon état et fiable, mais qu’il pourrait subir une légère congestion à certains moments clés de la journée. La compagnie nous confirme également veiller à améliorer ce service au besoin.

Telus

De son côté, Telus, grand fournisseur de téléphonie mobile nous affirme également vivre une forte hausse dans la demande. Les appels aux numéros sans frais (1-800) ont bondi de manière spectaculaire dû, selon eux, à l’utilisation des lignes de téléconférences sans frais et des appels aux différents paliers de gouvernement.

À l’échelle nationale, le trafic téléphonique a augmenté de 45%. L’envoi de messages textes a également connu une recrudescence important, avec une hausse de 30%. C’est cependant l’envoi de photos et de vidéos qui a connu l’augmentation la plus marquée à 50%.

Au niveau du service Internet résidentiel, Telus dénote une augmentation de 25%, dû au mêmes raisons. Les gens confinés utilisent Internet pour leur travail ou pour se divertir.

Leur réseau de télédiffusion en direct a également connu une légère hausse de 15% et la télé sur demande a vu sa popularité monter de 30%. Dans tous les cas, on nous confirme que le réseau est fiable et que les capacités ont été augmenté de manière à ce que les clients ne subissent pas de ralentissement.

Point de contrôle aux traversiers et aux ponts inter-provinciaux

Un point de contrôle composé d’une unité des contrôles routiers du Québec et de la police de Gatineau a été érigé cet après-midi juste avant l’embarquement sur le traversier reliant Masson à Cumberland, en Ontario. Selon ce que les agents ont pu nous dire, il faut de bonnes raisons pour voyager d’une rive à l’autre.

Dans un communiqué émis par le Service de police de la Ville de Gatineau, on nous indique que ces points de contrôles se feront de manière sporadique sur tous les points d’entrées et ponts inter-provinciaux de la ville. Ces endroits incluent, outre le traversier, les ponts Alexandra, du Portage, des Chaudières et Champlain ainsi que l’intersection de la route 148 et du chemin Terry Fox.

Également, les entrées du stationnement adjacent à la rive étaient fermées. Il est donc impossible de descendre son bateau dans la rivière des Outaouais pour l’instant.

Nouvelle clinique sur la rue Georges [suivi]

Dans la nouvelle de ce matin, nos sources nous indiquaient qu’une clinique était en préparation sur la rue Georges. En point de presse, cet après-midi, la présidente directrice générale adjointe, madame France Dumont, confirmait qu’il y avait des cliniques de dépistages du Covid-19 en préparation, mais qu’aucune clinique pour des cas non-reliés au virus était en gestation, ce qui contredit nos informations préalables.

La fonction finale de cette clinique sera déterminée dans les prochains jours et peut encore changer selon la PDG adjointe.

Nouvelle clinique temporaire sur la rue Georges?

Plusieurs sources anonymes nous ont révélé qu’une nouvelle clinique temporaire verrait le jour sur la rue Georges, afin d’éviter la contagion possible au Covid-19 en se rendant à l’hôpital. Cette clinique servirait en fait à diagnostiquer les patients qui souffrent d’autres maladies non-reliées au coronavirus. Lors de notre passage devant les locaux présumés, nous avons pu voir des travailleurs qui s’afféraient à terminer ce qui avait tous les airs, vu de l’extérieur, d’une clinique médicale. Selon nos sources, c’est d’ici les prochains jours qu’aura lieu l’inauguration de ce local.

Aucune confirmation, aucun démenti

Lorsque joint au téléphone, l’agente d’information du CISSS de l’Outaouais, Patricia Rhéaume, n’a pas confirmé les dires de nos sources. Cependant, aucun démenti formel n’a été prononcé. On nous indiquait travailler à l’efficacité et la sécurité du réseau de santé et que des annonces pourraient venir .

La question a été posée mercredi le 1er avril en après-midi. Veuillez consulter le suivi pour de plus amples détails.

Gatineau repousse le versement de taxes

Comme plusieurs autres villes partout au pays, la Ville de Gatineau a décidé de repousser le prochain versement de taxes foncières. Cette mesure vise à alléger la pression financière sur les citoyens et les entreprises pendant la pandémie. Le paiement dû au 30 juin est donc repoussé au 31 août prochain.

Les citoyens qui avaient des paiements de planifiés, vous pouvez visiter le site web de la Ville afin de connaître les mesures mises en place.

CSCV: Une grande partie des professeurs assureront le suivi

Le ministre de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur, Jean-François Roberge, avait demandé en début de crise, que les professeurs assurent un suivi de manière téléphonique ou électronique des élèves. Cette demande visait en particulier les élèves en difficulté, mais aussi ceux en réussite.

Au départ fermées pour 2 semaines, la durée de fermeture des écoles a été revue au 1er mai. Il n’est cependant pas exclu que cette date change encore. D’ores et déjà on sait que les examens du ministère ont été annulés et que les élèves passeront au niveau suivant en septembre.

À la CSCV

Sans savoir le nombre exact, Jasmin Bellavance, secrétaire général de la Commission scolaire au Coeur-des-Vallées (CSCV), nous a confirmé par courriel qu’une large majorité des enseignants sont prêts à assurer le suivi hebdomadaire. Des communications aux parents sont également envoyées de manière ponctuelle afin de les garder informés de l’état de la situation. De plus, un programme de travaux optionnels sera envoyé par la poste ou par courriel à compter du 6 avril.

Continuer d’apprendre en confinement

Afin que les élèves puissent continuer d’apprendre, le ministère de l’Éducation a mis en ligne un site réunissant un ensemble complet de ressources disponibles sur Internet. Le site adapte ses références à chaque année du parcours scolaire et pour chaque matière. Il offre aux élèves la possibilité de découvrir des activités à réaliser à la maison, des jeux éducatifs et d’autres outils d’apprentissage. La grande majorité des sites référencés sont gratuits. Parmi ceux-ci on trouve celui du Centre des sciences de Montréal, le musée du Louvre de Paris et curio.ca, un site de Radio-Canada.

En plus des matières traditionnelles, on y trouve également d’autres sites servant à socialiser, bouger ou se détendre. Le site porte le nom d’École ouverte, ce qui représente l’idée originale de celui-ci. Vous le trouverez au ecoleouverte.ca.