Votre vignoble pour moins de 800 000$

Le Domaine Mont-Vézeau, premier vignoble dans la Petite-Nation, est à vendre. Pour les propriétaires, Jean-Pierre Foucault et Linda Boulianne, c’est une démarche qu’ils ont entrepris depuis deux ans, de façon discrète, afin trouver une relève. Après 17 ans d’opérations, le Domaine s’est acquis une réputation enviable, remportant plusieurs prix au passage. C’est donc question de prendre une retraite de ce « projet de retraite » que les propriétaires ont décidé de vendre l’entreprise. Par contre, ils sont prêts à demeurer quelques temps afin d’assurer une transition en douceur.

À vendre depuis 2 ans

Après avoir constaté qu’il n’y avait aucune relève et désirant prendre une retraite, la décision de vendre était inévitable. C’est cependant afin de ne pas nuire aux opérations et créer une certaine incertitude chez la clientèle que les propriétaires se sont fait discrets, laissant leur courtier faire les démarches. Après 2 ans d’attente, ceux-ci ont plutôt opté pour divulguer au grand jour leur intention. Jointe au téléphone, Linda Boulianne n’était pas peu fière du chemin parcouru. Ayant démarré avec seulement 1500 vignes, il y a 17 ans, c’est maintenant avec plus de 8000 qu’ils produisent leurs vins de traditionnels. En plus, l’addition d’une plantation de fraises et de framboise est venue ouvrir un marché pour des vins qui ont gagné en popularité.

Occasion d’affaires

Selon madame Boulianne, il n’est pas nécessaire pour le prochain acheteur de connaître l’agriculture de fond en comble pour acheter le vignoble. Un entrepreneur connaissant la mise en marché et le marketing pourrait très bien se débrouiller avec l’équipe de spécialistes déjà en place.

La marque de commerce et le réseau de distribution étant déjà bien établis, c’est donc une entreprise vivante et bien implantée à laquelle aura droit le ou les prochains acheteurs. Distribués dans les SAQ, Métro et autres marchés spécialisés de la région, il sera donc plus facile de reprendre les rennes pour l’acheteur plutôt que de démarrer un projet du point 0, selon la propriétaire.

En plus de la fermette, une maison rénovée, une maison pour ouvriers et toutes les installations pour la fabrication du vin sont également inclus. Le prix de vente de 789 000$ avant taxes comprend également la marque de commerce, le site Internet ainsi que plusieurs équipements.

Été 2020

Linda Boulianne ne pouvait pas nous répondre à savoir s’il y allait avoir de l’auto cueillette de fraises et de framboises cet été. Elle dit attendre les consignes du MAPAQ, afin de pouvoir laisser entrer les gens.

Cependant, vu son réseau de distribution, elle nous confiait ne pas ressentir les impacts de la crise actuelle. Ses distributeurs étant des services essentiels, ses produits peuvent toujours se vendre.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *