15 élèves maximum par classe

Le ministre de l’Éducation, Jean-François Roberge, a précisé un peu plus le plan de réouverture des écoles. Les écoles dans les zones « froides » à l’extérieur de la Communauté métropolitaine de Montréal (CMM) ouvriront le 11 mai avec un maximum autorisé de 15 élèves par classe. Les écoles de la zone « chaude » de la CMM, ouvriront quant à elles le 19 mai prochain.

Pour les parents qui désirent envoyer leurs enfants à l’école, il faudra en aviser celle-ci au moins une semaine à l’avance, question de préparer les salles de classe selon la demande. Avec 26 élèves par classe en milieu aisé et 22 en milieu défavorisé, en temps normal, le ministre de l’Éducation se dit confiant de pouvoir atteindre le maximum de 15 facilement.

Les écoles secondaire, les cégeps et les universités demeureront fermées. Les étudiants pourront retourner à l’école, d’ici quelques jours, question de récupérer leurs effets personnels et scolaires. La procédure pour la récupération des effets n’a pas encore été précisée.

Pas de « vacances »

Cependant, les étudiants du secondaire ne seront pas en congé. Le ministre Roberge a tenu à rappeler que les adolescents seront évalués et que les parents doivent accompagner leurs enfants dans l’apprentissage des matières obligatoires, un peu comme ceux qui choisissent l’école à la maison. Celui-ci ne demande pas aux parents de devenir les enseignants de leurs enfants, mais plutôt d’encadrer ceux-ci. Les professionnels de l’éducation feront donc, selon le ministre Roberge, de l’éducation à distance. Il sera possible d’obtenir un prêt de matériel informatique connecté par ondes cellulaires, pour ceux n’ayant pas accès à Internet à la maison. Encore une fois, plus de précisions sur comment ces prêts seront exécutés restent à venir.

Contrairement à ce qui avait été annoncé plus tôt, ce ne sont plus des « vacances » auxquelles ont droit les étudiants du secondaire. Même si le bâtiment physique demeure fermé, l’éducation doit se poursuivre, selon M. Roberge. Les étudiants recevront des travaux et des leçons à effectuer à la maison et devront faire preuve d’une certaine présence.

Il a également commenté la gradation de son discours au cours des dernières semaines. Au départ de la pandémie, le ministère n’était pas en mesure de fournir de l’éducation à distance. Maintenant que ceci est possible, Jean-François Roberge tient à ce qu’il y aie une poursuite de l’éducation des enfants. Il a cependant affirmé que les étudiants qui avaient déjà franchis avec succès les deux premières étapes de l’année n’avaient pas à craindre pour leur passage au niveau suivant. Les professeurs devront porter attention aux élèves en difficulté et ainsi évaluer attentivement si ceux-ci peuvent passer au niveau suivant.

Professeurs masqués?

Contrairement aux Centres de la petite enfance (CPE), les professeurs du primaire n’auront pas l’obligation de se masquer pour entrer en classe. Cependant, ceux qui désirent le faire pourront le faire. Dans les CPE, un masque sera exigé et un protecteur facial pourrait l’être aussi.

Transport scolaire

Des dispositions seront mises en place, afin de protéger les chauffeurs d’autobus scolaire. Que ce soit par des cages de protection en « plexiglass » ou par un autre moyen, le ministre désire que les chauffeurs ne soit pas exposés inutilement au virus.

Plus de détails seront donc à venir dans les prochains jours sur l’ensemble des mesures pour le retour en classe. Jean-François Roberge a avoué devoir parler avec l’ensemble de ses partenaires cette semaine afin de planifier le retour en classe prévu pour le 11 et le 19 mai. Cette réouverture se fera donc « si et seulement si, la situation reste relativement contrôlée », a commenté le Dr. Richard Massé de la Santé publique.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *