CAGA: La popote roulante double

Depuis le début des restrictions gouvernementales, la popote roulante du Centre Action Génération des Aînés de la Lièvre (CAGA) a connu un gain de popularité certain. La directrice générale du CAGA, Michelle Osborne, nous dévoilait en entrevue téléphonique que la distribution de repas avait doublé. On y livre maintenant autour de 80 repas par jour.

Le congelé à la rescousse

Évidemment, il serait difficile de livrer autant de repas chaud. Cependant, Mme Osborne nous confiait que les repas congelés facilitaient beaucoup la tâche. Lors d’une livraison, il est possible d’apporter des repas pour quelques semaines, voire même un mois, ce qui accélère la distribution. Le territoire de couverture étant très grand, procéder autrement causerait un problème de logistique important.

Un autre facteur qui permet à la livreuse de faire plus de livraisons est la distanciation exigée par le gouvernement. À l’habitude, ceux qui distribuent les repas passent plus de temps que celui alloué à une simple livraison. Ceux-ci vont discuter avec les aînés, vérifier que les gens vont bien et les aider s’ils ont à accomplir un tâche (vider la poubelle, par exemple). La méthode a aujourd’hui changé. Les personnes âgées doivent mettre une glacière à l’extérieur dans laquelle on y déposera les repas et les récupérer une fois la livraison terminée.

Michelle Osborne, directrice générale CAGA – Archives TVC
Gestion des bénévoles

Le premier ministre Legault réitère à tous les jours le besoin de bénévoles dans les organismes communautaires. Au CAGA, 22 des 25 bénévoles habituellement disponibles sont âgés de plus de 70 ans, donc ils ne peuvent plus donner de leur temps.

L’appel du premier ministre a été entendu et plusieurs se sont portés volontaires pour aider le CAGA. Par contre, ce qui complique la tâche pour madame Osborne et son équipe est l’approbation de ceux-ci. Pour travailler avec une clientèle à risque, le gouvernement exige de filtrer les nouveaux bénévoles. Or, ce processus peut prendre jusqu’à deux semaines en temps normal. Michelle Osborne nous avouait être en discussion avec certaines instances afin d’accélérer le mécanisme de vérification.

Un appui de taille

La hausse de la demande de repas exige une accélération de la production de ceux-ci. Le traiteur Les Filles de Laurier, se concentre donc à la production de repas pour le CAGA. La directrice générale du CAGA était heureuse de l’appui du commerce de Buckingham.

Heures d’ouverture modifiées

Jusqu’à nouvel ordre, les bureaux du CAGA seront ouverts de 8h à midi, du lundi au vendredi. Vous pouvez les joindre au 819-281-4343.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *