Avis de disparition: Geovana Luz

Le Service de police de Gatineau demande l’aide du public afin de retrouver une jeune fille de 14 ans, Geovana Luz. Elle aurait été aperçue pour la dernière fois au 155, chemin Freeman, dans le secteur Hull, le 28 novembre dernier vers 19h15. Le SPVG a des raisons de craindre pour la santé et la sécurité de la jeune fille et souhaite s’assurer de son bien-être.

Geovana Luz est âgée de 14 ans. Elle a la peau basanée, mesure 1,37 mètre (4’6″) et pèse environ 68 kg (150 livres). Elle a les yeux bruns et les cheveux noirs. Elle aurait également une cicatrice à l’avant-bras droit. La dernière fois qu’elle a été aperçue, elle portait une veste rouge, un chandail noir et des pantalons déchirés.

Toute personne détenant de l’information au sujet de Geovana Luz est invité à contacter le SPVG au 819-246-0222.

Geovana Luz, 14 ans, disparue depuis le 28 novembre 2019

Guignolée des médias: plus de 7000$ à La mie de l’entraide.

Au lendemain de la guignolée des médias, l’organisation a révélé les chiffres pour la cueillette de dons du 5 décembre. En Basse-Lièvre, c’est 7 299,55$ qui ont été récolté auprès des citoyens. De plus, près de 120 kg de denrées sont arrivés dans les locaux de La mie de l’entraide. En entrevue téléphonique, Nathalie St-Amour, directrice de l’organisme se disait ravie de la générosité des gens, même si cette année a vu les recettes de la guignolée baisser par rapport à l’année dernière. Il faut aussi ajouter à cette récolte, plus de 250 kg de denrées offertes par le Centre Action Génération des Ainés de la Lièvre, sans compter la guignolée des Chevaliers de Colomb.

Hausse des prix

Les récentes nouvelles sur la hausse du panier d’épicerie pour 2020 font dire à Mme St-Amour qu’il faudra redoubler d’ardeur dans son organisme, car la clientèle risque d’augmenter. L’éducation à la consommation et à la cuisine sont des priorités pour La mie de l’entraide, qui offre des ateliers de cuisine collectives une fois par semaine.

Une porte toujours ouverte

Une nouveauté cette année, il n’y aura pas de fermeture complète pendant le temps des Fêtes. L’organisme sera ouvert en avant-midi, sur rendez-vous du 23 décembre au 3 janvier. Pour Nathalie St-Amour, fermer complètement pendant 2 semaine était inconcevable. C’est donc grâce à la générosité de son équipe et de ses stagiaires que l’organisme pourra demeurer en opération. De plus, elle tient à remercier un précieux donateur, le IGA de la rue Georges à Buckingham, pour leur partenariat dans la récupération de denrées, qui continuera pendant les Fêtes.

Un automne de générosité

C’est donc près de 15 000$ en argent qui a été donné à La mie de l’entraide cet automne. Il faut rappeler que la campagne des biscuits sourire de Tim Hortons de la région avait amassé près de 7500$. Ces campagnes donnent un souffle à l’organisme aux besoins toujours grandissants en leur permettant de consolider certains postes budgétaires et ainsi pouvoir redonner aux citoyens dans le besoin.

Les Lions préparent toute une journée d’activités

Pour ses 85 ans d’existence, Le Club Lions de Buckingham organise, encore une fois cette année, leurs traditionnels déjeuner bénéfice et blitz de Noël. Une nouvelle formule est cependant offerte pour 2019. Les deux activités visant à amasser des fonds et des denrées pour les paniers de Noël auront lieu la même journée. Le déjeuner débute à 7h et se poursuivra jusqu’à midi, tandis que le blitz débutera à 10h et ce jusqu’à 19h. Les membres du Club Lions serviront le déjeuner pour lequel une contribution minimale de 10$ est demandée.

De plus, les deux événements regroupés se dérouleront au resto-bar Le Buckingham, situé au centre d’achat de l’avenue Lépine. Plusieurs activités sont d’ailleurs prévues, question d’amuser petits et grands: prestations musicales et présence du Père-Noël, pour ne nommer que celles-là.

La TVC Basse-Lièvre sera également présente cette année afin d’y tourner une émission spéciale.

Pas d’acheteur pour Fortress

Lors de l’annonce de l’octroi d’un prêt d’un maximum de 8 M$ plus tôt cet automne, le ministre de l’Économie et de l’Innovation, Pierre Fitzgibbon, se disait confiant de trouver un acheteur à long terme d’ici le 30 novembre. Or, en entrevue téléphonique hier, en marge de l’annonce de l’octroi de 5,3 M$ afin de soutenir l’industrie forestière, Mathieu Lacombe, député de Papineau, nous confirmait qu’aucun acheteur potentiel n’avait satisfait aux exigences édictées par Québec. M. Lacombe n’a pas voulu nous confirmer si une offre avait même été déposée, ne voulant pas interférer avec quelconque discussion en cours.

Plus de 4 mois de fermeture?

Lorsque questionné à savoir si la fermeture était pour durer plus longtemps que les 4 mois annoncés cette automne, le député Lacombe n’a pas non plus voulu s’avancer sur une telle question. Il se dit confiant que les discussions avancent pour en arriver à une entente avec un acheteur potentiel.

Rappelons que le gouvernement a avancé quelques 13 M$ de dollars en deux différents prêts cet automne, afin de soutenir les activités de l’usine à hauteur de 5 M$ dans un premier temps. Un autre prêt avait été annoncé, environ un mois plus tard, d’un maximum de 8 M$ celui-ci, question de faire fonctionner au minimum les machines durant l’attente d’un acheteur potentiel. Lors de cette même conférence, le ministre Fitzgibbon annonçait du même coup qu’un investissement supplémentaire d’entre 30 et 40 M$ devait être fait par l’acheteur pour moderniser certaines parties de l’usine, afin d’en améliorer les coûts de production.

Certains employés rencontrés lors de la conférence de presse, cet automne, étaient quelque peu perplexes envers un échéancier aussi court. Ils se disaient surpris d’une annonce aussi confiante de la part du gouvernement. Ils avaient espoir de retrouver leurs emplois rapidement, ce qui s’annonce maintenant plus complexe.

Le SPVG en mode éclair

Le Service de police de la Ville de Gatineau procédera d’une manière différente cette année lors des nombreux barrages routiers à l’approche des Fêtes. Les policiers formeront des barrages éclairs, d’une plus courte durée, afin de pouvoir se déplacer et couvrir plus de territoire en une même soirée.

Le barrage éclair fonctionne de la même façon et dans le même but qu’un barrage régulier et il permet au policiers de cibler plusieurs endroits en peu de temps. Les techniques habituelles de détection de l’alcool et de la drogue chez les conducteurs seront utilisées.

Depuis le 18 décembre 2018, le Code criminel du Canada stipule que les policiers peuvent ordonner à quiconque conduit un véhicule de fournir immédiatement un échantillon d’haleine, qu’ils soupçonnent ou non que le conducteur puisse être en état de conduite avec les facultés affaiblies par l’alcool ou la drogue.

Action concertée

Tous les services de police du Québec, en collaboration avec la SAAQ, vont intensifier leur présence sur les routes pendant le temps des Fêtes et ce jusqu’au 2 janvier 2020. Sous le thème : « Vous sortez? Nous aussi. », cette campagne concertée vise à cibler la conduite affaiblie par l’alcool et la drogue.

CoDeBARS en déploiement à Gatineau

Rappelons que le SPVG mettra en oeuvre le programme CoDeBARS visant à prévenir la conduite avec les facultés affaiblies par l’alcool grâce à l’identification des conducteurs désignés. Les restaurants et bars participants servirons gratuitement des consommations non-alcoolisées au conducteur désigné accompagné d’au moins deux personnes. La liste des établissements participants sera disponible sous peu au codebars.ca.

Québec ajoute 5,3 M$ en soutient à l’industrie forestière

Depuis la fermeture de l’usine Fortress de Thurso, l’industrie forestière vit des moments difficiles. Le gouvernement du Québec réagit en annonçant une aide maximale de 5,3 M$, afin de couvrir les frais additionnels engendrés par le transport du bois vers l’usine de Domtar située à Windsor, en Estrie. Cette mesure temporaire vise donc à soutenir l’industrie forestière de l’Outaouais et des Laurentides, le temps qu’une solution permanente soit mise en place.

Cellule d’intervention spéciale

Le gouvernement Legault, visant à trouver une solution durable à cette crise dans l’industrie forestière de l’Outaouais et des Laurentides, mettra sous peu en place une cellule d’intervention spéciale. Cette cellule réunira autant intervenants régionaux et gouvernementaux que représentants de l’industrie afin de trouver une solution à long terme pour assurer la pérennité des opérations forestières dans ces deux régions.

« En tant que député de Papineau, je suis fier de faire partie d’un gouvernement d’action qui est à l’écoute des besoins des citoyens de l’Outaouais. Le 18 novembre dernier, j’ai participé avec des acteurs forestiers et des élus tant fédéraux, provinciaux et régionaux que municipaux à une rencontre de travail afin de trouver, ensemble, des solutions à la crise qui secoue actuellement l’industrie forestière dans notre région. Au cours des derniers jours, j’ai travaillé avec acharnement avec mes collègues à mettre en place des mesures afin de répondre aux préoccupations soulevées par le milieu. Je suis donc satisfait des mesures que nous livrons aujourd’hui, mais ce n’est pas terminé et nous continuons présentement le travail pour assurer la pérennité de ces entreprises. » , a déclaré Mathieu Lacombe, député de Papineau.

Restructuration au Service des infrastructures

Le Service des infrastructures pourra compter prochainement sur la création de 16 nouveaux postes. Avec une ville en essor, le Service doit se restructurer afin d’assurer la stabilité et la croissance des installations. Le Conseil municipal a entériné cette modification de l’organisation du travail à la dernière séance du 19 novembre.

Pour se faire deux postes ont été abolis et 16 nouveaux créés. Entre autres objectifs, la Ville entend accroître sa capacité de livraison de projets et offrir une meilleure flexibilité en cas d’imprévus. La rareté de main-d’oeuvre apporte également ses défis. Cette nouvelle mesure veut donc donner la chance au personnel de se développer dans l’organisation avec la perspective d’une plus grande rétention de celui-ci.

« Pour répondre adéquatement aux attentes des citoyens et des promoteurs, le Service des infrastructures doit pouvoir s’appuyer sur une structure organisationnelle performante. En plus d’augmenter sa capacité à livrer des projets d’envergure qui feront une différence dans la vie des citoyens, cette restructuration accroîtra la cohésion et l’agilité du Service pour qu’il puisse continuer d’innover dans sa réponse aux besoins de la collectivité », explique Cédric Tessier, président du Comité exécutif.

Opération anti-drogue en Outaouais et dans les Laurentides

L’Escouade régionale mixte de l’Outaouais a procédé aujourd’hui à 15 perquisitions en matières de stupéfiants dans les régions de la Petite Nation, Gatineau et Mirabel. L’enquête a également permis l’arrestation de six personnes âgées entre 24 et 55 ans. Elles ont toutes été libérées sur promesse de comparaître. Ces personnes doivent revenir au Palais de justice de Gatineau le 5 mars 2020 pour la suite des procédures. Des accusations en matière de trafic de stupéfiants et de possession de stupéfiants dans le but d’en faire le trafic pourraient être déposées contre elles.

L’opération qui a mobilisé une soixantaine de policiers a été amorcée en août 2019 à la suite d’information du public. Une des têtes dirigeantes arrêtées à Mirabel est un membre en règle des Demons Choice Rive-Sud. L’enquête tend à démontrer que le réseau opérant dans la Petite Nation et une partie de Gatineau est relié aux membres des Hells Angels.

Saisie substantielle

Lors des perquisitions les policiers ont saisi plus de 4200 comprimés de méthamphétamine, plus de 400 grammes de haschisch et plus d’un demi kilo de cocaïne. De plus, 300 grammes de cristaux de méthamphétamine, 250 grammes de cannabis en vrac et 100 grammes d’une poudre encore inconnue ont été saisis. Du matériel servant au trafic, plus de 18 500$ en argent canadien et 2 armes à feu faisaient également partie du lot.

Toute information concernant le trafic de stupéfiants peut être communiquée en tout temps, de façon confidentielle, à la Centrale de l’information criminelle de la Sûreté du Québec au 1-800 659-4264.

170 km/h sur l’A-50: 1600$ et 17 points

Un jeune homme originaire de Mascouche paiera cher son excès de vitesse et son dépassement illégal sur l’autoroute 50 dans le secteur L’ange-Gardien, hier soir. C’est peu après 21h30 que les policier du poste autoroutier de l’Outaouais ont capté un véhicule circulant à près de 170 km/h dans une zone de 100 km/h. Lorsque les policiers ont tenté d’intercepter la voiture, l’homme de 22 ans a également effectué un dépassement illégal.

Contraventions salées

Pour ces gestes, l’homme s’est vu remettre un total de 1606$ en constats d’infraction et 17 points d’inaptitude seront portés à sont dossier de conduite. De plus, son permis a été suspendu pour une période de 7 jours.

Samedis du maire à Thurso: la ville vous ouvre sa porte

Dans le but d’offrir une chance à tous les citoyens de poser leurs questions, le maire de Thurso, Benoit Lauzon ouvre la porte de son bureau quelques samedis par année de 9h à 11h. Il reçoit ainsi tout résident ayant une interrogation sur un règlement, une demande particulière à formuler ou toute autre question en rapport avec l’appareil municipal.

M. Lauzon comprend très bien la réalité de la vie de ses citoyens qui n’ont pas un horaire compatible avec les heures normales d’ouverture des bureaux municipaux. Il est donc important pour lui que chaque question soit entendue et que la réponse donnée soit exacte. Si la demande devient plus spécifique ou une consultation avec d’autres employés est nécessaire, elle est acheminée à qui de droit et un suivi sera effectué.

Cette procédure est plutôt populaire, tout dépendant des requêtes et du temps de l’année. S’il y a une plus grande affluence, M. Lauzon se fait un devoir de répondre à tous, même si l’heure est dépassée. Lors du dernier samedi du maire, 7 personnes se sont prévalues de cette opportunité. Allant de questions de permis à aller au projet plus ambitieux, tout y passe. M. Lauzon, toujours présent sur les médias sociaux, annonce ses disponibilités sur ceux-ci.