Plus de 100 000 foyers branchés d’ici 2022

M. Pierre Fitzgibbon, ministre de l’Économie et de l’Innovation ainsi que le député d’Orford et adjoint parlementaire (volets économie et Internet haute vitesse), M. Gilles Bélanger, ont fait l’annonce, ce matin, du programme Régions branchées. Ce programme, doté d’une enveloppe de 100 millions de dollars permettra d’appuyer des projets d’infrastructures numériques dans les régions.

Le député de Papineau, Mathieu Lacombe se réjouit du lancement de ce programme. « En 2019, Internet haut débit constitue un service indispensable à l’essor d’une économie régionale vigoureuse et à la vitalité de nos communautés. Malheureusement, notre région n’est pas entièrement couverte par ce type de connexion. Le nouveau programme lancé aujourd’hui corrigera cette lacune et permettra à la région de l’Outaouais de devenir plus attractive et compétitive. J’invite les acteurs régionaux et municipaux à saisir cette occasion et à soumettre un projet qui améliorera significativement la qualité de vie de tous les citoyens et de toutes les entreprises. », a-t’il déclaré aujourd’hui.

Ce programme est intéressant pour certaines régions, car il vise à appuyer des zones partiellement desservies par un service Internet haut débit. Ces zones deviennent donc prioritaires, car elles n’étaient pas admissibles dans le cadre du dernier programme mis en place par le gouvernement du Québec et ne le seront pas de le prochain projet du Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC).

Le programme précédent, Québec branché, permettra, d’ici 2022, de connecter 110 000 foyers sur les 340 000 non connectés. Au moins 70 000 foyers restants seront en cours de connexion grâce au nouveau programme Régions branchés. Les MRC, organismes scolaires et conseils de bande pourront également proposer des projets en collaboration avec un fournisseur reconnu de services Internet.

Selon le CRTC, un accès Internet haut débit est défini par une vitesse de 50 mégabits par seconde en téléchargement et 10 mégabits par seconde en téléversement.