Gatineau reporte ou annule des spectacles

Dans le but de respecter les directives gouvernementales sur la distanciation sociale, la Ville de Gatineau a décidé de reporter ou d’annuler les spectacles dans ses différentes salles jusqu’au 4 mai. Les dates pourront être revues si les directives de Québec se modifient. Pour l’instant, la salle Jean-Depréz, le cabaret La Basoche et le Théâtre de l’Ile sont fermés et leurs billetteries physiques également. La Ville communiquera avec tous les détenteurs de billets d’ici les prochains jours.

Liste des reports et annulations

Voici donc la liste fournie par la Ville des différents reports et annulations.

Spectacles reportés

  • Salle Jean-Despréz :
    – Kattam et ses tam-tams : reporté au 4 octobre 2020;
    – Justin Boulet : reporté au 22 octobre 2020;
    – La légende de Barbe d’Or : reporté au 1er novembre 2020;
    – Valérie Carpentier : reporté au 27 novembre 2020;
    – Pascale Picard : date de report à confirmer;
    – Stéphan Côté : date de report à confirmer.
  • Cabaret La Basoche :
    – Mathieu Lippé : reporté au 18 septembre 2020;
    – Ilam : reporté au 25 septembre 2020;
    – Papagroove : reporté au 16 octobre 2020;
    – Mehdi Cayenne : reporté au 6 novembre 2020;
    – Stéphane Guertin : reporté au 21 novembre 2020;
    – Ma petite boule d’amour : reporté au 29 novembre 2020.
  • Théâtre de l’Île :
    – Dans le bleu : reporté du 23 septembre au 4 octobre 2020;
    – Théâtre de chambre : reporté du 21 octobre au 15 novembre 2020.

Les billets émis demeurent valides et seront honorés à la nouvelle date de représentation. Si la nouvelle date ne leur convient pas, les détenteurs de billets peuvent faire une demande de remboursement par courriel au billetterie-spectacles@gatineau.ca.

Spectacles annulés

  • Les deux spectacles suivants, prévus à la salle Jean-Despréz, sont annulés:
    – À travers mes yeux, prévu le 26 avril 2020;
    – Pascal Allard, prévu le 29 mai 2020.

Les détenteurs de billets seront contactés dans les prochains jours en vue d’un remboursement. Si vous avez fait l’achat de vos billets en ligne, le remboursement sera fait automatiquement sur votre carte de crédit au cours des prochaines semaines.

Spectacles après le 4 mai

Les spectacles prévus après le 4 mai sont maintenus jusqu’à nouvel ordre. aucun remboursement ne sera accordé pour ceux-ci pour l’instant.

Toute question pourra être adressée par courriel au: billetterie-spectacles@gatineau.ca

Tests systématiques dans les CHSLD

À l’occasion de son point de presse quotidien, le premier ministre du Québec, François Legault, a mentionné que dès maintenant le gouvernement procédera à des tests systématiques sur tous les résidents des CHSLD. Cette mesure vise également les médecins et tout le personnel de ces résidences. Le gouvernement veut avoir un portrait plus juste de la situation dans les CHSLD, car au niveau statistique les personnes âgées de plus de 70 ans sont sur-représentés par rapport aux décès enregistrés. Selon le Dr Horacio Arruda, directeur national de la Santé publique, 89% des décès liés à la Covid-19 sont chez les plus de 70 ans. Ceux-ci ne sont pas plus à risque de contracter la maladie, mais sont plus sujets à développer des complications graves, comme le rappelait M. Legault.

Des renforts dans les CHSLD

La ministre de la Santé, Danielle McCann, annonçait également que 450 médecins, infirmières, préposés et gestionnaires allaient être réaffectés dans les CHSLD, vu les besoins moins grand que prévus dans les hôpitaux. Les courbes de projections présentées hier étant encourageantes, le gouvernement prends donc le pari d’aller supporter une clientèle beaucoup plus affectée et qui demande plus de soins.

Réouverture… progressive

Étant donné les chiffres encourageants, le premier ministre a du même coup abordé le sujet de l’ « après Covid-19 ». La réouverture se voudra, selon lui et sur les recommandations du Dr Arruda, progressive. Avant de rouvrir un certain secteur, il faudra voir les impacts que celui-ci a sur un ensemble de facteurs. Par exemple, que fait-on des enfants de ces travailleurs, comment les transports en communs vont être assaillis de passagers ou encore seront-ils capable de respecter la consigne du 2 mètres. Ce sont toutes des questions auxquelles il faudra répondre afin d’assurer une transition fluide vers la vie normale.

En période de question, M. Legault a mentionné que le secteur de la construction pourrait être un des premiers à reprendre du service. Avec les commandes de maisons arrivant à échéance cet été, plusieurs se demandent s’ils vont avoir leurs maisons neuves à temps. Par contre, la réouverture des chantiers ne se fera pas demain matin. L’échéancier, toujours selon les chiffres de la Santé publique, est encore en nombre de semaines pour le premier ministre.

2 mètres: là pour rester

Le Dr Arruda a d’ailleurs mentionné que la consigne de distanciation sociale de 2 mètres entre les individus était là pour demeurer pendant encore plusieurs mois. Cette mesure causera certainement beaucoup de maux de têtes, notamment aux nombreux festivals, événements sportifs et sites touristiques québécois. Il est encore trop tôt pour se prononcer sur la durée exacte de la mesure selon le Dr. Arruda.

Déjà plusieurs événements sportifs ont annoncés leur report ou carrément leur annulation. Le dernier en date est le Grand Prix de Formule 1 du Canada. Celui-ci devant se tenir les 12, 13 et 14 juin prochains a été reporté à une date ultérieure. Les détenteurs de billets pourront honorer ceux-ci lors de la tenu de l’événement dont la date officielle sera annoncé prochainement.

Des cliniques d’évaluation désignées dans les hôpitaux de la région

Avec maintenant 129 cas de Covid-19, l’Outaouais se trouve en bonne posture comparativement à d’autres régions semblables comme l’Estrie, où 570 cas sont présentement recensés. Le CISSS de l’Outaouais précisait en point de presse, cet après-midi, les nouvelles orientations au niveau du dépistage et du suivi des patients atteints ou qui pensent être atteint du virus. Ainsi, la clinique d’évaluation désignée (CDE) de Gatineau permet à la population présentant des symptômes de consulter un médecin et de faire un test de dépistage si nécessaire. Ces consultations ne se font que sur rendez-vous, pris au préalable en téléphonant à la ligne 1-877-644-4545.

Partout en Outaouais, mais plus à St-André-Avellin

En plus de Gatineau, plusieurs CDE ont été annoncés en périphérie, afin d’éviter les déplacements. C’est donc les urgences de Wakefield, Maniwaki, Shawville et l’hôpital de Papineau (Buckingham) qui ont été désignées pour recevoir les patients présentant des symptômes liés à la Covid-19, grippaux ou de gastroentérite dans les régions. Lors de l’appel, s’il y a lieu d’obtenir un rendez-vous dans une CDE, l’infirmière en attribuera un le plus près possible de la résidence du patient.

Contrairement à ce qui se faisait la semaine dernière, le CLSC de St-André-Avellin ne fera plus de tests de dépistage, nous confirmait Ann Rondeau, directrice des programmes de la déficience et de la réadaptation au CISSS de l’Outaouais.

Ann Rondeau, Directrice des programmes en déficience et de la réadaptation
CISSS de l’Outaouais
Priorisation des patients

Les patients seront priorisés pour le dépistage de la manière suivante:

  1. Patients hospitalisés et ceux qui se présentent à l’urgence qui ont un diagnostic clinique ou radiologique compatible avec la Covid-19 
  2. Professionnels de la santé symptomatiques qui sont en contact avec les patients 
  3. Résidents des CHSLD ou de résidences privées pour aînés symptomatiques ou exposés à une situation d’éclosion 
  4. Personnes symptomatiques vivant en région éloignée, dans une communauté isolée ou issue des Premières Nations/Inuits, qui ont un accès limité à un hôpital 
  5. Premiers répondants ou travailleurs du système de sécurité publique symptomatiques ou autres travailleurs des services essentiels 
  6. Certaines personnes symptomatiques de la communauté, sur recommandation directe du directeur de santé publique. 

Les personnes inquiètes ou présentant des symptômes liés à la Covid-19, peuvent en tout temps contacter le 1-877-644-4545, numéro sans frais dédié au virus au Québec. Advenant le cas ou une consultation s’avérerait nécessaire, madame Rondeau nous confirme que les rendez-vous se font dans une période de 24 heures ou moins.

Moisson Outaouais amassera les dons virtuellement

Dans un communiqué transmis aujourd’hui, Moisson Outaouais, annonçait la reformulation de leur grande campagne de dons annuelle. À l’habitude, on récoltait les dons à l’aide de bénévoles (126 étaient prévus cette année). Cependant, avec les restrictions dans les épiceries et différents points de rencontre publics, il devenait complexe de faire une campagne de dons de manière traditionnelle. C’est donc à compter d’aujourd’hui et ce jusqu’au 30 avril prochain que vous pourrez donner à Moisson Outaouais directement sur son site Web au www.moissonoutaouais.com/collecte. Quelques points de collecte ont été aussi installés, de manière virtuelle encore une fois, aux caisses des partenaires marchands.

Demande accrue

Avec les nombreux nouveaux chômeurs dû à la pandémie, Moisson Outaouais a vu son nombre de bénéficiaires augmenter en flèche. C’est plus de 4000 nouvelles personnes chaque mois qui demandent de l’aide de l’organisme, pour un total actuel de 16 000.

Au mois de mars seulement, Moisson Outaouais a donné plus de 74 500 kg de denrées, comparativement à 43 700 kg à pareille date l’an dernier.

«Nous devons faire les provisions nécessaires pour répondre aux besoins croissants, nous prévoyons une hausse de 200 % en milieu rural et 75 % en milieu urbain. »

Armand Kayolo, directeur général, Moisson Outaouais

L’organisme rappelle que chaque dollar donné à Moisson Outaouais permet de retourner une valeur de 5$ dans la communauté.

Le Panier Bleu: quelques entreprises inscrites en Outaouais

Le gouvernement Legault a annoncé dimanche dernier un nouveau site Internet faisant la promotion des produits et commerces québécois: Le Panier Bleu. Après seulement une journée, plus de 1000 commerces y sont déjà inscrits à travers la province. En Outaouais, on compte 28 commerces locaux dans cette liste, au moment de l’écriture de ces lignes. Un peu plus de 50% des commerces locaux offrent un site transactionnel individuel vers lequel le site redirige ses visiteurs.

Loin du « Amazon québécois »

Après une visite du site en question, nous pouvons constater que dans ses premiers balbutiements, le Panier Bleu n’est autre qu’un répertoire, tel qu’annoncé par le ministre de l’Économie et de l’Innovation, Pierre Fitzgibbon.

Les commerçants qui souhaitaient voir l’aube d’un site Internet du type « Amazon » version québécoise seront déçus, car aucune transaction n’y est effectuée. Par contre, il est possible d’inscrire son entreprise même si elle ne dispose que d’une adresse physique. Des pictogrammes à côté du nom de l’entreprise indiquent si celle-ci possède un site Internet transactionnel, une adresse physique ou autre information pertinente.

Une plateforme en évolution

La plateforme évoluera avec le temps, comme on l’indique en page d’accueil. D’autres fonctions restent à venir comme la création d’un espace « commerçant » enrichi, afin de mieux faire connaître les entreprises et la possibilité de créer un profil pour personnaliser son expérience utilisateur.

Le Québec en pause pour 3 semaines de plus

Le bruit courait depuis quelques temps et les directions annoncées récemment par le premier ministre du Québec, François Legault, allaient également en ce sens. Nous avons eu droit à une confirmation lors de son point de presse quotidien: le Québec sera en pause pour une durée de 3 semaines supplémentaires à ce qui avait été annoncé au départ.

4 mai, une date réaliste

La date du 13 avril a donc été modifiée pour celle du 4 mai pour les commerces et entreprises non-essentiels. Selon lui, cette date en est une réaliste. Le premier ministre a du même souffle affirmé que cette date pouvait être revue afin d’ouvrir plus tôt, mais qu’il fallait être certain d’être dans une pente descendante avant d’ouvrir. Également, avec l’accord de la direction de la Santé publique, la réouverture se fera de façon progressive.

Remerciements du jour aux entrepreneurs

Dans ses remerciements du jour, François Legault, a tenu à saluer les entrepreneurs et les efforts qu’ils font en temps de crise, afin de préserver leurs acquis. Celui-ci a confirmer que le ministre de l’Économie et de l’Innovation, Pierre Fitzgibbon, travaille « pratiquement jour et nuit » afin de sauver les entreprises. Selon le ministre, plusieurs scénarios sont à l’étude pour la réouverture. La relance pourrait se faire de façon géographique ou sectorielle.

Panier Bleu

Également, celui-ci planche sur un nouveau projet: le Panier Bleu. Cette plateforme servira à faire la promotion des produits québécois et de l’achat local de manière électronique. Cette plateforme permettra aux commerçants de promouvoir leurs produits gratuitement.

Le Panier Bleu est constitué en OBNL et appuyé d’un conseil d’administration présidé par Alain Dumas, ancien président du conseil d’administration du Conseil québécois du commerce de détail. Celui-ci possède une expertise de plus de 30 ans en marketing et a travaillé notamment pour la chaîne L’Aubainerie et les marchés d’alimentation Sobeys. Également sur le C.A. du Panier Bleu se trouve l’ancien président de Lowes Canada (propriétaire de Rona) et l’entrepreneur Alexandre Taillefer. M. Fitzgibbon a tenu à rappeler que le C.A. ne sera pas rémunéré. Le budget initial de cette initiative sera de 250 000$.

Le Panier Bleu, pas un « Amazon » québécois

Le Panier Bleu, selon le ministre québécois de l’Économie, ne se veut pas un site transactionnel, mais plutôt un répertoire de ce qui est disponible au Québec. La transaction se fera sur les différents sites des entreprises. Les entreprises devront donc se doter de solutions électroniques afin de vendre en ligne. Plus de détails seront à venir dans les prochaines semaines.

Les québécois respectent le confinement

Selon une étude de Google, le Québec serait le premier état ou province en Amérique du Nord en terme de respect des consignes de confinement, ce qu’a annoncé le premier ministre. Google a d’ailleurs annoncé cette semaine avoir mis à la disposition des autorités sanitaires des différents pays leurs données de géolocalisation. Bien qu’aucune donnée personnelle ne soit transmis, le géant Internet américain tient à ce qu’on puisse tracer des tendances de déplacement, ce qui a mené à ce dévoilement de données. Google fera cet exercice chaque semaine pour 131 pays.

Transfert de services sur la rue Georges confirmé

Nous vous affirmions, il y a quelques jours, (voir article) qu’une nouvelle clinique était en préparation sur la rue Georges, dans le secteur Buckingham. Jusqu’à aujourd’hui, le CISSS de l’Outaouais n’avait rien mentionné publiquement sur ce possible point de service.

Or, dans un communiqué émis en fin d’après-midi, nous avons eu droit à quelques précisions. Dans le but de protéger l’ensemble des usagers n’étant pas affectés par le coronavirus, les services généraux de santé du CLSC Vallée-de-la-Lièvre qui étaient donnés à l’hôpital de Papineau, seront transférés au 110 rue Georges, d’ici le 7 avril.

Pour prendre rendez-vous, la population doit composer le au 819-966-6605 poste 339900. Cela permettra aux usagers de ne pas se présenter en milieu hospitalier et donc, d’éviter de potentiels cas de Covid-19.

Pas de blagues avec le virus

Le Service de police de la Ville de Gatineau (SPVG) tient à rappeler que de mentir sur son état de santé en ce temps de crise peut apporter de graves conséquences. Les policiers sont des intervenants de première ligne et leur santé est primordiale pour le SPVG. Une jeune femme de 21 ans l’a appris à ses dépends, alors qu’elle se trouve accusé d’entrave à un agent de la paix.

Fausse malade

Lors d’une intervention, une femme de 21 ans aurait faussement prétendu être atteinte de la COVID-19, alors qu’elle était questionnée par des enquêteurs, lors d’une prise de déclaration. Un individu présent dans la résidence a été emmené au poste de police pour être questionné dans cette histoire.

Plus tard dans la journée, le SPVG aurait été informé que la jeune femme aurait mentionné être infectée au coronavirus et qu’elle avait été testée positive quelques jours auparavant. S’est alors déclenché un protocole important de désinfection urgent qui a mené au nettoyage de plusieurs endroits et quelques véhicules. Des policiers et employés ont alors été mis en quarantaine immédiatement pour protéger leur santé et celle des personnes auprès de qui ils interviennent.

L’enquête subséquente a démontré que la femme avait menti sur son état de santé et qu’elle n’avait jamais été déclarée positive à la COVID-19, pas plus qu’elle n’aurait passé de test de dépistage.

Des accusation d’entrave à un agent de la paix ont été soumises au Directeur des poursuites criminelles et pénales (DPCP). Un mandat d’arrestation visé a été émis contre la femme de 21 ans. Elle est libérée sous conditions en attente des procédures.

Accusations possibles

Plusieurs accusations possibles en lien avec la COVID-19 peuvent être déposées contre un citoyen qui mentirait à un agent de la paix sur son état de santé ou qui donnerait volontairement le virus.

Si quelqu’un transmet volontairement le COVID-19 à quelqu’un d’autre, il pourrait être accusé de voies de fait causant des lésions corporelles et même de négligence criminelle.

Si la personne à qui un malade transmet volontairement la maladie est un agent de la paix, des accusations criminelles de voies de fait causant des lésions corporelles et même de négligence criminelle peuvent être déposées.

Une personne qui ne respecterait pas le confinement obligatoire au retour d’un voyage à l’étranger ou d’un diagnostic positif au virus, pourrait se voir accusé criminellement de nuisance publique ou se voir imposé une amende allant de 1000$ à 6000$. Une disposition de la loi sur la santé publique permet aux policiers de soumettre au DPCP un rapport d’infraction général. Celui-ci déterminera alors le montant de l’infraction.

Pas de prime pour les éducatrices en service de garde d’urgence

Lors d’un direct sur Facebook, le ministre de la Famille, Mathieu Lacombe a confirmé que le gouvernement n’avait pas, dans son plan de crise, l’intention d’ajouter une prime salariale pour les éducatrices en service de garde. Le gouvernement a déjà offert une hausse salariale aux travailleurs de la santé.

Alors que beaucoup de CPE sont fermés actuellement, le ministre a confirmé que tous les éducateurs et éducatrices du réseau devaient recevoir leurs salaires, même chez eux, donc une prime n’était pas de mise pour l’instant.

Milieux contaminés

Alors qu’on apprenait qu’une première éducatrice en service de garde d’urgence avait été testée positive à la COVID-19, Mathieu Lacombe a tenu à détailler la procédure. Une éducatrice qui est testée positive se voit retirée immédiatement, la garderie est fermée et les enfants doivent se placer en isolement pour 14 jours. Il a répété que la santé est la priorité du gouvernement.

Un guide d’une trentaine de pages a été envoyé aux dirigeants du réseau, afin de clarifier les normes de sécurité et d’hygiène pour la crise.

Mathieu Lacombe, député de Papineau, Ministre de la Famille
Photo: Assemblée Nationale du Québec
Qui a droit?

Les services de garde d’urgence offrent des espaces pour les enfants des professionnels de la santé et les travailleurs des services essentiels. Plusieurs éducatrices ont soulevé le point que plusieurs couples n’étaient pas tous dans les services essentiels et donc que l’autre parent pouvait garder leurs enfants à la maison. Ce à quoi Mathieu Lacombe a répondu qu’il tient à ce que les éducatrices ne deviennent pas des agents de police et que les circonstances individuelles seraient trop difficiles à gérer.

Jours fériés

Une question qui est revenue souvent est celle sur les prochains jours fériés. La grande fin de semaine de Pâques arrive à grands pas et les éducatrices se demandaient si les services de garde d’urgence devaient demeurer ouverts. Le ministre de la Famille a tenu à spécifier que les services doivent demeurer ouverts si la demande est présente. Du même souffle, il a demandé d’attendre avant de demander si les parents ont besoin du service ces jours précis, car la situation change d’heure en heure.

Points de contrôle routiers en Outaouais

En ce temps de restrictions gouvernementales, les différents corps policiers de la région se sont vu dans l’obligation de mettre en place des points de contrôles routiers, question de limiter les déplacements interrégionaux. Ceux-ci ont été annoncés et seront en fonction de manière aléatoire et pourront se déplacer au besoin.

Question de vous donner un aperçu, nous avons combiné les différentes informations dans une carte interactive qui vous permettra d’avoir une vue d’ensemble des différents points de contrôle dans la région.

Veuillez noter que les points de contrôle donnés pour la MRC des Collines-de-l’Outaouais ont été placés de manière aléatoire selon les informations diffusées. Ceux-ci vont se déplacer, donc ne prenez pas en compte l’emplacement exact du point donné sur la carte, mais plutôt du secteur de couverture.