Votre actualité

Une résidente de Buckingham honorée par l’Université Laval

Publié le 6 janvier 2012 par Martin Perreault Partagez: Facebook Twitter Google+

Une résidente de Buckingham honorée par l’Université Laval

Emmanuelle Fournier et Émilie Charron-Pilotte (à droite) reçoivent une bourse de l'ADUL Outaouais

Emmanuelle Fournier et Émilie Charron-Pilotte (à droite) reçoivent une bourse de l'ADUL Outaouais

L’Association des diplômés de l’Université Laval en Outaouais (ADUL Outaouais) a tenu sa 18ième remise de bourses d’excellence le 5 janvier dernier. Lors de la soirée deux étudiantes de la région de l’Outaouais se sont vu remettre une bourse de 750$.  Les membres de l’Association ont choisi les récipiendaires de cette année parmi plus d’une vingtaine de candidatures.  C’est  Emmanuelle Fournier, qui complète des études en comptabilité et Émilie Charron-Pilotte, une résidente du secteur Buckingham qui ont été honorées cette année.

Une résidente de Buckingham honorée

Émilie est étudiante au baccalauréat en arts et science de l’animation et complètera son programme en mai prochain.  Elle a obtenu un baccalauréat  international en sciences humaines du Petit séminaire de Québec en Outaouais.  Passionnée par l’animation, elle a entrepris ses études dans le but de réaliser un film d’animation en 3D.  Elle a été membre de LAMIS, la ligue d’improvisation de Masson-Angers, durant de nombreuses années.  Elle travaillé comme enseignante suppléante et comme éducatrice dans un centre de la petite enfance, avant de devenir agente de développement à la CDC Rond-Point. En hiver 2011, elle a été stagiaire à TVC Basse-Lièvre.  En plus d’avoir manipulé la caméra lors de plusieurs émissions, les téléspectateurs ont pu la voir animer le Bingo hebdomadaire à plusieurs reprises.

Excellence scolaire

Lors de la remise des bourses, la présidente du Club des diplômés, Madame Marie Bergeron, a souligné avec fierté l’excellence du dossier scolaire des boursières ainsi que leur engagement tant en milieu universitaire que dans leur milieu social.  « Toutes les deux ont su allier une vie sociale et communautaire tout en poursuivant leurs études universitaires. » De son côté, Émilie Charron-Pilotte était évidemment très heureuse de recevoir cette bourse.  « Au-delà de l’argent, c’est de savoir que mes efforts sont reconnus qui me rend si fière. »

Projets futurs

Après l’obtention de son baccalauréat, Émilie aimerait bien dénicher un emploi dans son domaine dans la région, mais elle envisage de se diriger vers l’enseignement au niveau primaire.

Commentaires