Votre actualité

La caserne Cadieux-Laflamme officiellement inaugurée

Publié le 7 novembre 2011 par Martin Perreault Partagez: Facebook Twitter Google+

La caserne Cadieux-Laflamme officiellement inaugurée

Bien que les pompiers y travaillent depuis quelques mois déjà, c’est lundi que la caserne Cadieux-Laflamme a été officiellement inaugurée.  Située dans le secteur Buckingham, cette caserne a été construite au coût total de 6,2 millions de dollars.  Elle permet d’assurer la sécurité des citoyens des secteurs Buckingham et Masson-Angers.  Le maire Marc Bureau a souligné que la nouvelle caserne satisfait aux exigences du schéma de couvertures de risques en incendies, en plus de respecter les critères de la certification LEED argent.  Cette certification permettra à la Ville d’économiser 40% en matière d’énergie, comparativement à un bâtiment standard.  De son côté, le conseiller du secteur Buckingham, Maxime Pedneaud-Jobin a souligné que la construction a été réalisée dans les délais prévus et sans que le budget ne soit dépassé.  Par ailleurs, l’oeuvre d’art de l’artiste gatinois, Jean-Yves Vigneau, intitulée Le Pont a également été dévoilée.  Rappelons que depuis 2003, Gatineau intègre l’art public à l’architecture et à l’environnement en investissant 1% du budget total des nouveaux édifices municipaux.

Cadieux-Laflamme

La caserne a été nommée en l’honneur de deux pompiers émérites.  Honoré cadieux a été directeur adjoint à Buckingham durant les années 1930.  Il a été le premier citoyen à posséder une motoneige qui servait également d’ambulance.  De son côté, Armand Laflamme a été longtemps chef du service d’incendies de Masson.

Une absence remarquée

Les conseillers municipaux Luc Angers et Sylvie Goneau étaient présents.  L’absence du conseiller du secteur Masson-Angers, Luc Montreuil, a été remarquée par plusieurs personnes.  Pourtant, dans l’invitation officielle qui a été envoyée aux médias, on mentionnait que Monsieur Montreuil serait présent et qu’il prononcerait quelques mots.  Soulignons que celui qui a été maire de Masson-Angers a longtemps voulu défusionner le secteur.  Il s’est même présenté devant les tribunaux en 2004 pour contester la défaite référendaire.  Bien qu’il fasse maintenant partie de l’exécutif de Gatineau, Monsieur Montreuil a laissé entendre à plusieurs occasions que la caserne aurait dû être construite sur le territoire de Masson-Angers.  TVC Basse-Lièvre a tenté de rejoindre Luc Montreuil pour lui demander la raison de son absence, mais le conseiller n’a pas retourné nos appels.  Plus de détails à InfoMag, ce mardi, dès 18h

Commentaires