Votre actualité

Maxime Pedneaud-Jobin lance un cri d’alerte

Publié le 11 juillet 2011 par Martin Perreault Partagez: Facebook Twitter Google+

Maxime Pedneaud-Jobin lance un cri d’alerte

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=qfe9eVazbxA[/youtube]

Le conseiller du district de Buckingham, Maxime Pedneaud-Jobin, tient à ce que l’édifice qui servait d’entrepôt à Ameublement Lefebvre, situé sur la rue Paluk, soit préservé.  Il a tenu à souligner que l’édifice fait partie de l’histoire de Buckingham, puisque lors de la deuxième guerre mondiale, on y fabriquait des grenades fumigènes au phosphate.  L’usine a par la suite produit du plastique et de la vaisselle.  Le nouveau propriétaire de l’entrepôt, Ameublement Branchaud, n’entend pas se servir de l’édifice pour faire de l’entreposage.  Monsieur Pedneaud-Jobin a appris de la part du nouveau propriétaire qu’un projet de développement domiciliaire serait prévu.  Pour le conseiller, il est important de préserver l’édifice, malgré que ce dernier ne possède pas de statut partimonial.  Il lance donc un appel aux organismes ou entreprises.  Par ailleurs, TVC Basse-Lièvre a parlé à Joël Branchaud pour obtenir la permission de prendre des images de l’intérieur de la bâtisse.  Monsieur Branchaud a refusé cette permission, soutenant que l’histoire prenait des proportions qui lui déplaisaient.  “Je ne comprend pas ce qui se passe avec les gens de Buckingham…  dès qu’on veut faire quelque chose, il y a quelqu’un qui veut nous mettre des bâtons dans les roues.”  De plus, l’histoire de l’édifice ne semble pas le préoccuper:  “C’est bien beau l’histoire, mais c’est pas ça qui apporte à manger”.  Maxime Pedneaud-Jobin nous donne son point-de-vue.

Commentaires